coopération Politique

Droit de manifestation/ Les États Unis interpellent les autorités togolaises

Dans une déclaration du  porte-parole de son  Département d’Etat, Heather Nauert, les États-Unis ont fait des recommandations au Togo à propos de la crise qui secoue le pays. Washington se dit essentiellement préoccupé par les recours excessifs à la force pour maintenir l’ordre et à la restriction de la loi relative à la liberté de manifestation.

Selon Heather Nauert, les Etats Unis sont « profondément préoccupés par l’escalade de la violence et les restrictions de la liberté d’expression et de réunion au Togo liées aux manifestations sur les réformes constitutionnelles. »

La première puissance mondiale est en outre « particulièrement préoccupée par les informations faisant état d’un recours excessif à la force par les forces de sécurité ainsi que des groupes de vigilance parrainés par le gouvernement qui utilisent la force et la menace pour perturber les manifestations et intimider les civils. »

La récente arrestation de l’imam à Sokodé et également au cœur des préoccupations des américains.

Par ailleurs les Etats Unis condamnent la décision de certains membres du gouvernement togolais de limiter les manifestations aux weekends. Selon les autorités américaines cette interdiction de manifester en semaine est une violation délibérée du droit à manifester qui est un droit fondamental reconnu à tous.

 

 

 

Commentaire d'article

Umalis