Société

Togo/ Mouvement d’humeur des employés de la SOTOTOLE

Le personnel de la Société Togolaise de tôles et produits métalo-sidérurgique (Nouvelle SOTOTOLES) ne sont pas du tout contents de leur condition de travail. Pour manifester leur mécontentement, les travailleurs de la société réunis au sein du Syndicat National des Travailleurs du Secteur Industriel du Togo (SYNATSITO) compte rentrer en grève pendant une durée de trois (3) jours à compter de ce mardi.

A travers ce mouvement d’humeur, le personnel veut mettre la pression pour obtenir une nouvelle grille salariale, des indemnités de logement et de déplacement.

Egalement le syndicat réclame un salaire de base de 106.852 FCFA pour tout travailleur de la catégorie AEC du second échelon, des indemnités de logement entre 45 000 et 65 000 selon le niveau de l’employer, ainsi que des frais de déplacement variant de 41.600 à 61 600 selon le niveau de responsabilité.

Sans issue favorable après les incessants appels à l’endroit de l’employeur depuis 2015, le syndicat compte réagir.

« La direction a été interpellée plusieurs fois à l’inspection du travail, mais elle n’a toujours pas réagi. Pire, notre préavis de grève n’a pas amené l’employeur à rentrer en discussion avec nous si ce n’est qu’hier qu’on a été appelé très tard au moment où la base est déjà mobilisée », dénonce le Secrétaire général du SYNATSITO, Issa Boukari.

Par la même occasion  ,le syndicat a interpellé les autorités togolaises sur le traitement qu’infligent les investisseurs étrangers à leurs employés togolais.

« Nous voulons dire humblement au Président Faure Gnassingbé que c’est bien de faire venir les investisseurs au Togo. Mais qu’on veille à ce qu’ils respectent les textes en vigueur dans notre pays une fois qu’ils s’y installent », a exhorté Mr Boukari.

 

Commentaire d'article

Umalis