Faits divers

Drame à la prison civile de Tsévié / Des blessés et des dégâts matériels selon la CNDH

Image utilisée à titre illustratif

Après l’incident de la prison civile de Lomé, une équipe de la CNDH (Commission nationale des Droits de l’Homme) a été dépêchée pour effectuer une mission de terrain. Cette organisation a fourni des réponses aux nombreuses questions de l’opinion publique.

COMMUNIQUE DE LA CNDH

Le lundi 03 juin 2019, la CNDH a été informée d’une mutinerie survenue à la prison civile de Tsévié.

Immédiatement, une équipe s’est rendue sur les lieux pour vérification.

Des faits, il ressort que quelques jours plus tôt, l’administration pénitentiaire a eu des informations selon lesquelles plusieurs téléphones portables auraient été introduits au sein de la prison et aux mains de certains détenus. De plus, un visiteur a été interpellé avec du cannabis qu’il tentait de remettre à un détenu.

Suite à ces faits, une fouille systématique a été programmée sur ce 03 juin. En vue de réaliser cette opération, l’administration de la prison a demandé du renfort auprès de la gendarmerie.

Lors des opérations de fouille, les agents de sécurité ont été confrontés à une violente résistance des détenus par des lancers d’ustensiles de cuisine et des jets de briques devant servir aux travaux d’assainissement de la prison. Ils ont réussi à défoncer les portes avec pour intention de s’évader. Face à cette situation, les agents en présence ont réussi à les contenir en faisant usage des tirs de sommation et de gaz lacrymogènes.

On dénombre 11 blessés parmi les prisonniers dont 07 évacués au CHR de Tsévié pour des soins appropriés, 01 blessé parmi les agents de sécurité de la prison et des dégâts matériels.

La CNDH déplore cet incident malheureux ; elle souhaite un prompt rétablissement aux blessés et suit de près la situation à la prison civile de Tsévié.

 

Fait Lomé le 03 Juin 2019

Pour la Commission,

Le Président,

 

Nakpa POLO

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis