Société

Togo/Augmentation frais d’éclairage public: la LCT dénonce le silence complice de l’ARSE

Par le biais d’un arrêté interministériel en date du 1er mars dernier, le gouvernement togolais a revu à la hausse les frais d’éclairage public. Cette situation fait réagir la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) qui estime que l’augmentation a été faite dans un contexte où le pouvoir d’achat des togolais devient de plus en plus faible. Cependant, Emmanuel Sogadji, le président de la LCT écrit à l’Autorité de Réglementation du Secteur de l’Électricité (ARSE) et lui demande de jouer son rôle. Lecture !

Lomé, le 27 Mai 2019
Réf : 28/05/19/LCT/P
Le Président

A
Madame la Directrice Générale de l’ARSE,
Lomé.

Objet : Le silence assourdissant de l’ARSE sur
l’augmentation des frais d’éclairage public

Madame la Directrice,

C’est avec une grande amertume que nous vous adressons cette lettre, pour vous faire part de notre indignation face à l’indifférence dont a fait preuve l’Autorité de Réglementation du Secteur de l’Électricité, vis-à-vis de la dernière augmentation des frais d’éclairage public par le Gouvernement.

En effet, en tant qu’Autorité de Réglementation, vous aviez certainement appris que le Gouvernement a eu à procéder à l’augmentation des frais d’éclairage public par le biais d’un arrêté interministériel en date du 1er Mars 2019. Vous auriez également remarqué le mécontentement des consommateurs, lequel mécontentement la Ligue des consommateurs du Togo (LCT), en son temps, n’avait fait que relayer à travers ses divers messages y compris une lettre ouverte adressé au chef de l’État. Nous aurions voulu, dans ces conditions, que l’ARSE puisse réagir en émettant un avis sur cette augmentation qui, il faut le signaler, est déjà mise en exécution.

Cependant, il nous semble que votre attitude en tant qu’Autorité de réglementation est totalement incompréhensible, pis, elle s’apparente à une sorte de complicité qui ne dit pas son nom. Vous le savez mieux que nous, Madame la Directrice, que l’une de vos prérogatives, consiste à émettre des avis sur tout projet de règlement tarifaire ou de modification de ce règlement (Article 11 paragraphe 4 de la Loi n°2000-012 relative au secteur de l’électricité). Aussi, l’article 12, paragraphe 1 de ladite loi vous permet-il de « proposer au ministre chargé de l’énergie, des projets de normes et de formules (…) relatifs à toute autre question concernant le secteur de l’électricité et plus particulièrement dans le domaine des tarifs pratiquées par les concessionnaires et les exploitants… ». Ces textes vous imposent entre autres, une attitude dynamique de contrôle sur les tarifs pratiqués par la Compagnie Énergie Électrique du Togo (CEET).

Curieusement, aucun avis favorable ou défavorable n’a été émis de la part de votre Autorité sur la dernière augmentation des frais d’électricité aux consommateurs togolais. Nous interprétons ce silence comme une approbation tacite de cette augmentation inopportune des frais d’électricité dans un contexte de cherté de la vie. Ce qui paraitrait comme un parti pris s’il s’est avéré vrai.

Madame la Directrice, la ligue dénonce aussi souvent la fixation du prix du prépayé sans se référer à l’arrêté interministériel N° 019/MME/MEF/MPR.PDAT/MCPSP portant fixation des tarifs de vente de l’énergie électrique au Togo où il est prévu une tranche sociale. Cet état de chose constitue une violation qu’il faut remédier.

Nous espérons, Madame la Directrice, que votre Autorité de Réglementation puisse jouer le rôle qui est le sien dans les prochains jours afin de situer l’opinion publique sur la régularité de cette mesure d’augmentation des frais d’électricité.

Veuillez agréer, Madame la Directrice, l’expression de notre considération distinguée.

SIGNE

Emmanuel Yao H. SOGADJI

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis