Société

« On tente de bâillonner le peuple togolais… », dénoncent les Forces Vives

Image d’archives utilisée à titre illustratif

En prélude à la marche citoyenne et pacifique du 1er juin prochain, les Forces vives « Espérance pour le Togo » et organisations de la société civile partenaires étaient en conférence de presse ce mardi 21 avril pour rappeler l’urgence de faire barrière à la restriction de la liberté de manifester au Togo.

Dans la déclaration liminaire publiée à l’issue de cette rencontre avec la presse, ce regroupement d’organisations de la société civile togolaise plante le décor en ces mots : « Lorsque des citoyens togolais se rassemblent pour manifester pacifiquement dans les artères d’une ville, ils ne font que ce qui correspond à leur statut d’êtres humains qui ont des droits. C’est bien ce que leur reconnait l’Article 30 de la Constitution de notre pays qui stipule « L’Etat reconnait et garantit dans les conditions fixées par la loi, l’exercice des libertés d’association, de réunion et de manifestation pacifique et sans instrument de violence ».

Cependant, quelle attitude adopte le gouvernement devant cette soif de liberté du peuple ? Il a toujours agit au mépris des droits des citoyens togolais qu’il s’est pourtant engagé à protéger, constate amèrement les Forces vives Espérance pour le Togo.

En rafraichissant la mémoire des togolais par rapport aux nombreuses exactions du gouvernement dans le contexte de répression des manifestants, cette organisation appelle tous les citoyens sans distinction à prendre part à la marche pacifique, citoyenne, silencieuse du 1er juin prochain afin de « manifester leur totale indignation face à la violation de cette liberté fondamentale en danger dans notre pays ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis