Politique

Togo/Prorogation du recensement électoral: le CAR appelle à l’intervention du G5

La révision des listes électorales en vue des locales du 30 juin a eu lieu du 16 au 19 mai ; un délai jugé court par certains acteurs politiques pour que tout le monde puisse se faire enrôler. Au Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), le même constat a été fait. Les responsables de cette formation politique en appellent au groupe des 5 (G5) pour une prorogation.

« A la fin de la journée de dimanche, il y avait encore de longues queues dans les centres de recensement… », a indiqué Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, Coordinatrice de la Coalition de l’opposition. Comme la coalition, le CAR dénonce cette situation et sollicite la plaidoirie des représentations diplomatiques de la France, de l’Allemagne, des États-Unis, de la Délégation de l’Union Européenne et du Système des Nations-Unies.

Dans un courrier en date 19 mai et prenant à témoin les promesses faites par ces chancelleries lors des échanges le 15 mai sur les préparatifs des locales, Me Yawovi Agboyibo leur demande d’intervenir auprès du gouvernement pour une prorogation de 4 autres jours pour la révision électorale. « Il s’est trouvé qu’en réaction à de nombreux appels réclamant que la CENI proroge de 3 à 7 jours la période de révision, elle n’a accordé qu’une seule journée de prorogation. Et à l’heure où nous vous adressons le présent courrier, dans plusieurs centres de recensement, l’affluence est toujours forte au point que d’ici la fin de la journée, il sera impossible d’enrôler tous les citoyens en attente », a écrit le CAR.

Le CAR dénonce par ailleurs, la lenteur dans la délivrance des cartes d’électeur, le manque de carburant pour faire fonctionner les générateurs, l’insuffisance de kits ; ce qui prive certaines localités de ces opérations d’enrôlement.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis