Société

Togo/Filière Café-Cacao : Le député Abass Kaboua dénonce des détournements

La filière Café-Cacao au Togo souffre de graves détournements. Cette information est révélée par le député togolais Abass Kaboua. En conférence de presse ce mercredi, le président du parti MRC a laissé entendre que près de 800 millions de Fcfa se sont volatilisés au niveau de la filière.

Selon Abass Kaboua, les sommes prélevées dans le secteur n’ont servi à ce jour à aucune réalisation sur le terrain. L’homme politique regrette, face à cette situation, l’Office des produits agricoles du Togo (OPAT) qui selon lui prélevait 10 francs /kg sur le café et le cacao auprès des acheteurs et en contrepartie construisait des routes et traçait des pistes rurales pour l’écoulement des produits.

Abass Kaboua s’insurge de ce fait contre les filières « bidon » selon ses termes , en remplacement  de l’OPAT, qui prélèvent jusqu’à 60 francs CFA sur le kg sans aucune réalisation.

Selon Abass Kaboua, pour l’année 2018 uniquement, le Togo a produit près de 6000 tonnes de café et 7000 tonnes de cacao.

« Paradoxalement, les responsables de ces filières qui font souvent valoir leurs relations avec le sommet de l’Etat, n’ont jamais fait sortir un rond, ne serait-ce qu’une brouette de latérite pour arranger une piste rurale, ni acheter un kg d’engrais pour les producteurs », s’est-il indigné.

Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, est donc interpellé pour « arrêter cette pagaille et commanditer un audit du secteur », indique Kaboua. Faute de quoi, la réussite du Programme National de Développement en pâtira, prévient-il.

Le député de Danyi n’en restera pas là. Il prévoit une autre rencontre avec la presse concernant les récente situation au sein du parlement et les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

 

Commentaire d'article

Umalis