Culture & Réligion Enquêtes / Interview

FESTILARTS 2019 – INTERVIEW EXCLU / Bob Attisso : « Tout artiste imprime sa personnalité à sa création »

L’artiste Bob Attisso à côté de son son œuvre (Credit photo Essi BRATHOLD)

A quelques mètres de la bibliothèque de l’Université de Lomé se dresse un chef-d’œuvre sculptural dont l’auteur est le togolais Bob Attisso, artiste-sculpteur de sable invité dans le cadre de la 3ème édition du Festival International des Lettres et des Arts (FESTILARTS). Autour de sa réalisation, des sculptures amateurs ont poussé tels de petits bourgeons et ; ce sont les restitutions des ateliers de modelage de la terre organisés dans le cadre du FESTILARTS et auxquels ont participé des étudiants. Le nombre des visiteurs ne décroît pas à longueur de journée. Curieux et fascinés, certains n’hésitent pas à poser des questions à l’artiste. C’est ce que nous avons fait aussi…

E. B.: La sculpture de sable, qu’est-ce que c’est ?

Bob A. : A l’instar des autres domaines de l’art, notre matière de base est le sable. Mais, chaque artiste sculpteur de sable a sa technique et sa spécificité tout comme sa personnalité qu’il imprime à ses réalisations.

E. B.: Comment êtes-vous arrivé à la sculpture de sable ?

Bob A. : Je donne vie au sable, bien sûr je ne peux pas lui insuffler le souffle de vie comme l’a fait le Bon Dieu (rires..). Mais, j’y mets tout ce que je suis. Ce n’est pas un métier que j’ai choisi ; c’est plutôt comme un don que j’ai matérialisé. Un jour pareil aux autres, je me suis mis à modeler le sable et petit à petit, une forme en est sortie. A partir de cet instant, je m’y suis donné totalement et j’ai vu que les gens apprécient ce que je fais. Avec les années, j’ai renforcé mes compétences en essayant de professionnaliser mes sculptures. Et, je continue par me perfectionner dans ce domaine.

E. B.: Vous mettez un soin particulier et un amour passionné à réaliser une œuvre qui ne peut résister aux intempéries et qui est appelée à disparaître. N’est-ce pas paradoxal ?

Bob A. : (Sourires…) Non, pas du tout. Ma conception de l’art, ce n’est pas juste la matière mais aussi et surtout le message que ça véhicule. La sculpture de sable est semblable au résumé de la vie de l’Homme : on naît, on fait son temps et on disparaît. Je trouve cela fascinant. Et, chaque fois que je touche au sable, ça me ramène à l’essentiel de l’humain. La vie de l’Homme est éphémère. C’est d’ailleurs l’un des messages fondamentaux que je traduis à travers cet art. Autrement dit, le caractère éphémère de la sculpture de sable ne le réduit pas à néant, au contraire cela nourrit le côté mystérieux et sublime de l’œuvre. Lors d’une pièce de théâtre par exemple, les acteurs viennent jouer leurs rôles et s’éclipsent puis…le rideau tombe. Après cela, les spectateurs s’en vont avec cette pièce de théâtre gravée dans leur esprit et le souvenir des sentiments que cela a suscité en eux. C’est un peu la même chose qui se passe également avec la sculpture de sable.

E. B: Votre sculpture est monumental et magnifique…

Bob A. : Merci. Ça fait plaisir de l’entendre.

E. B. : Allez-vous me dire que c’est juste avec de l’eau et du sable que vous l’avez réalisé ? Ou bien, y a-t-il un autre élément qui constitue un secret professionnel ?

Bob A. : (Rires…) Mes matières premières sont l’eau et le sable, mes instruments de travail bien sûr et surtout… la créativité. J’ai utilisé du sable trouvé sur place. C’est vrai que c’est un peu trop argileux mais, c’est parfait pour que l’œuvre soit solide et dure dans le temps. J’ai d’abord réalisé un coffrage, j’y ai mis du sable et de l’eau selon les quantités requises. Ensuite, j’ai compacté avec le damier et, pour ça il faut avoir de la force physique. Puis, j’ai fait trois niveaux. Le travail de sculpture commence en fait au moment où j’ouvre un à un les niveaux pour dessiner des formes et donner corps à mes idées. Voilà ! D’ailleurs, c’est sous le regard du public admirateur que j’ai fait tout cela. Il n’y a pas de secret !

E. B.: Que pensez-vous des sculptures réalisées par les étudiants auxquels vous avez transmis votre savoir-faire ?

Bob. A. : Nous avons animé cinq jours d’atelier et, des étudiants intéressés par cet art y ont participé. Ils étaient en tout plus d’une cinquantaine à y prendre part. Quand je regarde ce qu’ils ont réussi à créer à partir du sable et de l’eau mis à leur disposition, je suis juste émerveillé. Si j’avais pu réaliser cela à mes débuts, aujourd’hui je serais encore très loin.

Quelques sculptures réalisées par les étudiants ayant participé aux ateliers:

 

 

 

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis