Société

Togo/ Droits Humains : Une lueur d’espoir pour Foly Satchivi?

Le Secrétaire Général du Mouvement « En aucun cas » Foly Satchivi est toujours détenu à la prison Civile de Lomé. Son cas interpelle les Nations Unies, informe un communiqué dudit Mouvement. Selon la note, la situation de Foly Satchivi a été évoquée dans un rapport des Nations Unies. Pour le mouvement, cela démontre que le cas de Satchivi est suivi de près et s’en réjouit fortement.Voici le communiqué:

« Communiqué
Les États-Unis d’Amérique (USA) viennent de sortir un rapport accablant sur la situation des droits de l’homme au Togo.

Dans ce Rapport annuel que nous avons lu et relu avec attention, les autorités américaines sont largement revenus, dans un paragraphe intitulé  » *Prisonniers et détenus politiques*  » sur l’arrestation arbitraire du camarade Foly SATCHIVI le 22 août 2018 et sa détention injuste, depuis cette date dans l’enfer de la prison civile de Lomé.

Aussi, le Secrétaire d’Etat américain, Mike POMPÉO, lors de la cérémonie officielle de publication de ce rapport annuel sur la situation des droits de l’homme au monde a assuré que les USA ne se limiteraient pas à de simples constats mais mettront en oeuvre tout ce qui est en leur pouvoir pour faire corriger les violations et abus mentionnées et redonner aux citoyens victimes des dérives autoritaires, ce qui leur a été injustement arraché.

Cela sous-entend clairement que la Maison Blanche, le Capitole et toutes les institutions fédérales américaines useront de leurs influences et de tous les moyens dont ils disposent pour que le camarade Foly SATCHIVI, entre temps condamné à trente-six (36) d’emprisonnement dont douze (12) de sursis puisse recouvrir sa liberté dans les jours à venir.

Le Mouvement EN AUCUN CAS saisi cette opportunité pour exprimer toute sa gratitude aux autorités américaines et les encourage à aller au bout des actions prévues afin que ceux qui, par abus de pouvoir et par désir d’éliminer les adversaires politiques devenus trop gênant ont jeté dans l’enfer carcéral de la prison civile de Lomé Foly SATCHIVI puissent, bon gré ou mal gré lui redonner sa liberté et faire cesser les nombreuses violations énoncées dans le rapport en question.

Nous saluons, par ailleurs, à juste titre la disponibilité et l’engagement des États-Unis à oeuvrer pour le respect des droits de l’homme dans le monde et pour la protection de ceux qui s’exercent, aux prix de leur vie et de leur bonheur à les défendre et à prévenir leurs violations afin que plus jamais l’humanité ne soit mise à rude épreuve.

Tout en reconnaissant, comme le souligne le Président Nelson MANDELA que la communauté internationale, en l’occurrence la pression des USA vaut parfois plus qu’un arsenal militaire et d’impressionnantes manifestations publiques, nous exhortons vivement les autorités américaines à prendre, au besoin des sanctions ciblées et dissuasives contre les autorités Togolaises, responsables des violations des droits humains au Togo et à soutenir davantage le peuple Togolais et ses porte-voix dans leur quête effréné de liberté, de justice et de mieux-être.

Fait à Lomé, le 09 avril 2019

Le Comité Exécutif

Commentaire d'article

Umalis