Société

Le PND fait la part belle aux femmes togolaises : « Saisissez l’occasion ! », exhorte Mazamesso Assih

Mazamesso Assih (Copyright : Compte twitter gouvernement togolais @GouvTg)

A l’initiative du Haut Conseil de Coordination des Associations et Mouvements Estudiantins (Ha.C.A.M.E), une conférence-débat a été organisée jeudi 14 mars à l’Auditorium de l’Université de Lomé. Cet évènement axé sur le thème « La jeune fille au cœur de l’émergence économique et du développement durable au Togo » s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale des droits de la femme célébrée le 8 mars de chaque année. Devant un public composé majoritairement de femmes, d’imminentes personnalités féminines du Togo ont présenté des communications pour éveiller l’esprit de leadership des jeunes étudiantes et les exhorter à mettre en œuvre leurs potentialités respectives.

Selon les responsables du Ha.C.A.M.E, l’objectif de cette conférence est de présenter aux jeunes étudiantes des modèles en matière d’entrepreneuriat et de leadership féminin afin de susciter en elles l’envie d’oser et de réussir. Ainsi, tous les panels de cette journée ont été présentés par des femmes. Entre partages d’expériences, témoignages et exhortations, les communications étaient axées sur les difficultés mais surtout les avantages du statut de femme et les techniques à mettre en œuvre pour exploiter ces atouts pour impacter sa génération.

Selon Mme Sahouda Gbadamassi, Directrice générale du FAIEJ, ce n’est pas forcément le fait de diriger un empire ou une société donnée qui fait d’une femme un chef d’entreprise. « La vie de chacune d’entre vous est en quelque sorte une entreprise. Et, à travers vos modes de vie et les choix que vous faites, vous pouvez déjà acquérir les outils pour l’entrepreneuriat », a-t-elle précisé en mettant l’accent lors de sa communication sur les facilités qu’offre aujourd’hui le gouvernement togolais aux femmes en matière d’entrepreneuriat.

En parlant d’entrepreneuriat, Mme Assem Aouissa Tieny (Responsable de Christina Food) et Mme Mable Agbodan (PDG de Mille Couleurs Africa spécialisé en décoration d’intérieur) sont montés en chaire pour partager leur parcours de femme entrepreneur avec leurs jeunes sœurs. « Ce n’est pas facile, et cela ne l’a jamais d’ailleurs été. Mais, avec l’abnégation et surtout une forte détermination, on y arrive toujours », a indiqué Mme Agbodan. Et, Mme Aouissa de renchérir : « Sur le chemin de la réussite, il y aura toujours des mains qui se tendront pour vous aider, pour vous relever quand vous tomberez. Croyez en vous tout simplement ! ».

Pour sa part, Mme Mazamesso Assih, Secrétaire d’Etat chargée de la Finance inclusive et du secteur informel, est intervenue sur le thème « Le rôle de la gente féminine dans la réussite du Plan National de Développement (PND) ». Elle s’est appesantie sur l’axe 3 de ce programme qui est entièrement consacrée à l’avenir des femmes togolaises en 2022 et a invité les jeunes étudiantes à avoir dès maintenant des objectifs qui leur permettront d’être bénéficiaires des avantages de ce programme au terme de sa mise en œuvre.

Par ailleurs, la directrice d’ISICA (Institut des Sciences de l’Information, de la Communication et des Arts) de l’Université de Lomé en la personne de Mme Koumealo Anate, ancienne ministre togolaise de la Communication, a présenté une communication sur le thème « Quel rôle les médias doivent-ils jouer dans la protection des droits de la femme ? ». Ce fut l’occasion pour cette professionnelle du domaine de relever les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes dans l’exercice de cette fonction et, la faible représentativité des femmes dans les sphères de décisions du secteur médiatique. Cependant, la bonne nouvelle est que l’exercice de cette profession par les femmes, aussi peu qu’elles sont, permet d’orienter les informations dans le sens du respect des droits des femmes et de faire des sensibilisations. Beaucoup reste à faire mais nous y arriverons, a-t-elle optimisé.

Plusieurs intermèdes ont également été programmés pour divertir l’assemblée et en même temps attirer l’attention sur la place stratégique qu’occupe une femme dans le développement d’une nation. Au terme de cette journée, c’est avec la tête pleine d’ambitions et les yeux pétillants d’espoir que les jeunes étudiantes ont quitté l’Auditorium de l’Université de Lomé.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis