Société

Forum citoyen des Forces vives / « Dans l’unité, agir ensemble pour un Togo nouveau et prospère… »

Ayant pour finalité de « choisir des stratégies communes à partir d’une convergence de vision des forces sociales en lutte pour la démocratie et l’Etat de droit », le forum citoyen du Mouvement des Forces vives « Espérance pour le Togo » s’est ouvert dans la grande salle de l’Église Évangélique Presbytérienne de Nyékonakpoè à Lomé dans la matinée de ce vendredi 15 mars et s’achève le samedi 16 mars. Deux jours pour élaborer et présenter des stratégies claires en vue d’une unité d’action des différentes composantes de la société togolaise pour bâtir un Togo démocratique et prospère.

Lors de la conférence inaugurale sur le thème « De la nécessité de l’unité d’action », Prof David Dosseh a planté le décor en présentant la situation sociale réelle des populations togolaises en relevant la précarité dans laquelle baigne une majeure partie des habitants du pays. Du secteur de la santé à celui de l’éducation en passant par les fissures du tissu social, ce responsable du FCTD (Front Citoyen Togo Debout, membre des Forces vives) a démontré les échecs du mode de gouvernance du Togo et les lourdes conséquences qui en découlent pour les populations. Ainsi, invite-t-il toutes les couches sociales du pays à s’unir et à œuvrer autour d’une seule cause : l’intérêt général du Togo. Trois groupes sociaux ont été vivement interpellés : les universitaires et l’élite togolaise, les hommes d’affaires et chefs d’entreprise, ensuite la jeunesse. Comment fédérer les énergies pour que naisse un Togo nouveau ?

« L’unité se fera sans exclusion mais en sachant qu’il vaut mieux marcher seul que d’être mal accompagné. L’unité doit se faire avant tout autour d’objectifs pour le Togo notre patrie et non autour de personnes qui se targuent d’avoir l’onction de la communauté internationale car l’onction suprême est celle du peuple togolais », a précisé Prof David Dosseh devant un public composé de responsables politiques dont entre autres Jean-Pierre Fabre et Me Dodji Apevon (de la Coalition des 14), des acteurs de la société civile, des personnalités religieuses et d’autres citoyens togolais.

Pour Prof Togoata Apedo Amah, qui a également participé au Forum citoyen, « puisque la crise perdure malgré la mascarade électorale du 20 décembre 2018. Il faut donc s’unir et fixer les objectifs clairs qui peuvent amener au changement et le forum s’inscrit d’ailleurs dans cette perspective de refondation. Il est urgent de procéder à une unité d’action pour que nos forces ne s’éparpillent pas et nous devons éviter tout ce qui nous divise ».

« Tous les fils et filles du Togo savent au plus profond de leurs cœurs que bâtir ce pays exige unité et communion. Et d’ailleurs, un fondement se trouve dans notre hymne. Il faudrait que nous puissions souvent retourner aux valeurs qui fondent notre nation », renchérit RP Marie Chanel Affognon, Porte-parole du Mouvement des Forces Vives Espérance pour le Togo. Rappelons que le thème général du forum citoyen est « Chemins de convergence pour fédérer les énergies et les stratégies ». Un panel sur le thème « Quelle implication des différents acteurs dans l’unité d’action ? » a été présenté ce vendredi par des représentants de la société civile, des partis politiques et de la diaspora suivi de la présentation du document de travail intitulé « Vision et stratégies pour l’unité d’action : Axes et propositions ». Le forum sera clôturé ce samedi 16 mars par une communication sur le thème « Au-delà de toute bipolarisation, quelle vision pour un Togo réconcilié et démocratique ? » et le document final des deux jours de réflexion sera adopté.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis