Politique

Avant les locales, le PNP ne jure que par les réformes et la Constitution de 1992

Copyright / Image alome.com

Le Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam prévoit rencontrer la presse dans les jours à venir. Il sera question des dispositions que compte prendre ce parti vis-à-vis des dernières actualités sociopolitiques au Togo. Mais, une chose est à retenir avant le grand jour : cette formation politique ne participera pas aux élections locales si les revendications posées depuis le 19 août 2017 ne sont pas satisfaites par le pouvoir en place.

Retour à la case départ ? Pour Ouro-Dzikpa Tchatikpi, Conseiller du président national du PNP, le parti ne participera pas aux élections locales à venir si les réformes politiques ne sont pas opérées avec le retour à la Constitution de 1992 et l’acquisition du droit de vote de la diaspora. D’ailleurs, le parti de Tikpi Atchadam a décliné la semaine dernière une invitation du ministre en charge des Collectivités locales dont l’objet était les consultations des partis politiques pour les prochaines élections locales.

« Le PNP a exprimé sa position que le ministre connaît d’ailleurs, la position conforme à la demande du peuple togolais notamment le retour à la Constitution de 1992, l’effectivité du droit au vote de la diaspora togolaise partout dans le monde. Un totem reste un totem, quelle que soit la manière dont il est présenté. On ne peut refuser de croquer un totem sous forme de viande et vouloir le consommer sous forme de soupe, c’est impossible », a renchéri M. Tchatikpi.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis