Education

Le nouveau ministre de l’Enseignement supérieur déjà assailli par les revendications de la SEET

Prof Koffi Akpagana, Ministre de l’Enseignement supérieur (Copyright / Image twitter gouvernement @GouvTg)

A l’issue de la mise en place du nouveau gouvernement, Prof Akpagana a remplacé l’universitaire Nicoué Broohm à la tête du ministère de l’Enseignement supérieur. Si le nouveau ministre a hérité des avantages de son poste, il sera également dans l’obligation de faire avec les revendications des étudiants portées par la Synergie des Elèves et Etudiants du Togo (SEET).

Pour cette organisation de défense des droits des étudiants, « l’effectif pléthorique dans les amphithéâtres, l’insignifiance des tranches et sa sortie tardive, l’insuffisance du budget alloué aux universités, l’insuffisance des bus, le refus étonnant du gouvernement de délivrer la fréquence à la radio universitaire de Lomé installée depuis plus de trois ans par l’Union Européenne, l’augmentation abusive des frais de restaurant à 500 FCFA, la limitation d’octroi d’aide aux étudiants avec des critères d’âge, l’inexistence des laboratoires des sciences et des langues, etc… . » constituent les maux qui minent le monde estudiantin.

Après avoir salué les efforts du ministère de l’Enseignement supérieur, la SEET dans un courrier en date du 14 février dernier, relève que « ce secteur est toujours miné par des problèmes sans précédent et qui représentent la grande partie des causes du retard de notre cher pays le Togo ». Par conséquent, les responsables de ce mouvement appellent le ministre Akpagana à faire preuve de responsabilité sociale.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis