Agro-Environnement

TOGO Pour la Planète : La plage de Lomé respire mieux après l’éco-jogging de ce samedi

Les éco-joggeurs en action… (Crédit photo / Essi Brathold)

Des jeunes membres de l’association Ecojogging et du collectif Togo Pour la Planète sont descendus dans la matinée de ce samedi 9 février à la plage de Lomé en face de l’Hôtel la Paix pour faire du sport autrement. En parcourant à la marche les abords de l’océan atlantique, ils en ont profité pour ramasser des déchets plastiques qui jonchaient le sol. Cette séance d’éco-jogging initiée par le collectif Togo Pour la Planète a permis de débarrasser la plage de quelques tonnes d’ordures.

« Ce matin, nous avons ramassé beaucoup de déchets pourtant ce n’est une infime partie du travail. La plage est tellement polluée et sale que cela nécessite un travail important. C’est le lieu de rappeler que 80% des déchets qui se retrouvent dans la mer sont des apports terrestres et c’est très dangereux pour l’écosystème marin. Nous comptons faire beaucoup d’écojogging, autant qu’il en faut pour sauver la planète de la destruction », a confié Dhémanane Kafechina, bloggeuse et étudiante en communication, initiateur du projet « Togo Pour la Planète ».

L’éco-jogging est l’une des activités du collectif Togo Pour la Planète à l’instar de la sensibilisation des jeunes et la disposition des poubelles dans les écoles, du reboisement dans certaines zones, des campagnes de sensibilisation sur les réseaux sociaux en vue de la promotion des gestes éco-responsables.

« Les problèmes climatiques et les sujets liés à l’environnement concernent tout le monde sans exception. Être éco-responsable n’est donc plus un choix aujourd’hui, c’est devenu une nécessité. A notre arrivée, les déchets s’étendaient à perte de vue et font tâche dans la beauté de notre plage. Lors du ramassage, j’ai remarqué au toucher que certains sachets plastiques ont fait des années dans le sable sans se dégrader. J’exhorte tout le monde à faire partie du collectif et à prendre conscience des dangers sui minent notre planète afin d’adopter des comportements éco-responsables », a indiqué la bloggeuse Miss Akouvi qui a pris part à cette séance d’éco-jogging.

Après le passage des éco-joggeurs, les sachets plastiques et ordures de toutes sortes qui agressaient le regard à l’arrivée ont disparu. Pour les autres personnes présentes sur les lieux et occupées par des activités sportives, c’est plus un spectacle qu’autre chose et ils n’ont pas manifesté grand intérêt à l’initiative. Les sensibilisations doivent être encore plus intenses pour une plus grande prise de conscience.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis