Société

Togo / Selon l’Institut national d’hygiène, le riz à polémiques pourrait être consommé sans danger

Image d’archives utilisée à titre illustratif

Le dossier sur la qualité de la cargaison de riz à bord de OCEAN PRINCESS semble être clos. Des échantillons du riz ont été analysés dans les laboratoires de l’Institut national d’hygiène (INH). De « qualité douteuse et impropre à la consommation » selon la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) et d’autres organisations de la société civile, cet aliment vient d’être lavé de tout soupçon.

En effet, le rapport des analyses effectuées du 22 au 27 janvier a certifié que le riz est de qualité « satisfaisante » conformément aux normes d’hygiène et de sécurité sanitaire. « Les produits analysés sont propres pour la consommation humaine et pour l’alimentation animale », voilà la conclusion des avis et interprétations des résultats sur les échantillons de riz en question. Pour l’Institut National d’Hygiène, « le présent rapport ne se rapporte qu’à l’échantillon soumis à l’analyse, il ne prend pas en compte l’incertitude de mesure. Il ne représente ni un certificat, ni une autorisation de vente des produits soumis à l’analyse ».

La réserve émise par l’Institut National d’Hygiène fait cependant planer un doute sur la qualité de ce « riz Birman de 22 000 tonnes destinée préalablement à la Guinée, commandé par la société Huilerie de Guinée Conakry ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis