Société

Incendies des marchés de Lomé et de Kara : 6 ans après que deviennent les ex-détenus ?

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK), la Voix des sans-voix, se préoccupe du sort des ex-détenus dans l’affaire des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara. Pasteur Edoh Komi appelle l’État à assumer les erreurs administratives qui ont conduit à l’arrestation et à l’incarcération injustes de ces personnes.

MMLK/QUEL SORT POUR LES EX- DÉTENUS DANS LES AFFAIRES DES INCENDIES DE LOMÉ ET DE KARA ?

Après une rencontre avec une délégation des ex-détenus, le Mouvement Martin Luther King tient à faire la déclaration suivante :

Il nous souvient des incendies qui ont ravagé des marchés de Lomé et de Kara les 11 et 12 janvier 2013. Aux lendemains de ces sinistres, une vague d’arrestations et d’interpellations a été déclenché contre les militants et les leaders de l’opposition et de la société civile notamment du Collectif Sauvons le Togo (CST). En somme, plus d’une trentaine fut concernée: certains sont incarcérés, d’autres placés sous contrôle judiciaire. De 2013 à 2018, soit 6 ans après le drame, toutes les personnes détenues sont relâchées, mais sans aucun procès. Toutefois, les souvenirs sont vivaces et les conséquences sont dramatiques et inhumaines.

Au cours de cette rencontre avec les ex -pensionnaires des prisons du Togo ce 25 janvier au siège du MMLK, nous n’avons pas pu retenir les larmes entremêlées à la fois de vives émotions, de tristesse et d’angoisse. Pour cause, leurs conditions de vie presque sans soutien financier ni moral, l’état de dégradation avancée de leur santé sans soins médicaux trainant des pathologies diverses. Il n’en demeure pas moins de la dislocation de leurs familles, la déconfiture de leurs affaires, la nullité de leur statut social et la détérioration de leur existence humaine.

Il est sans nul doute clair que ces présumés innocents embastillés pour leurs convictions et affinités politiques traversent de nos jours des situations déplorables, déplaisantes, dégoûtantes et préoccupantes. Par conséquent, il est regrettable que suite à leur libération après une si longue détention préventive, ces compatriotes errent dans la nature sans regard conscient de l’État sur les erreurs administratives qui y ont conduit.

Pour le MMLK, il est déplorable que de tels combattants pour la liberté soient livrés à l’abandon et à l’oubliette alors que la lutte tient encore à un fil déconcertant et détourné.

Après leur libération, qui sont alors les vrais responsables des incendies de Lomé et de Kara ?

3 février 2019

Mouvement Martin Luther King / Lomé Togo

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis