Société

Togo/Affaire de riz contaminé: L’ASSVITTO lève le ton

L’Association des Victimes de Torture du Togo dit suivre les récentes actualités relatives à l’affaire du riz contaminé. Dans un communiqué, l’association a tenu à se prononcer sur le sujet. L’Asvitto a ainsi éclairé la population sur le déroulement de cette affaire et invité les togolais à descendre dans les rues pour dénoncer cette « méchancété » de certaines autorités du pays dans sa déclaration que voici:

DECLARATION DE L’ASVITTO RELATIVE A LA TENTATIVE DES AUTORITES DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE DE FAIRE DEVERSER UN RIZ TOXIQUE ET IMPROPRE A LA CONSOMMATION SUR LE MARCHER TOGOLAIS.

L’ASVITTO dénonce des comportements inhumains et méchants

L’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO) suit depuis quelques jours l’évolution du dossier né de l’arrivée sur les eaux Togolaises du navire MV.OCEANPRINCESS transportant un riz Birman toxique et impropre à la consommation et qui cherche, avec la complicité de certaines autorités Togolaises à déverser ce riz sur le marché Togolais.
L’ASVITTO s’est sentie interpellée par cette affaire d’intérêt général qui risque de porter de graves préjudices à la santé publique des populations surtout la grande majorité qui vit dans l’extrême pauvreté et qui n’a pas d’autres issues que ce qui leur est présenté sur le
marché.
A ce propos, il convient d’éclairer l’opinion sur les faits qui se présentent conformément aux éléments d’enquête à notre possession : il s’agit en effet d’un riz Birman de 22000 tonnes destinée préalablement à la Guinée, commandé par la société Huilerie de Guinée Conakry.
Arrivé à destination conformément aux bordereaux d’envoi, les produits importés à bord de ce navire ont été soumis aux analyses biochimiques par les autorités guinéennes qui ont constaté que le riz Birman qui faisait partie de la marchandise commandée a «des anomalies liées aux poids et à la qualité» et donc impropre à la consommation. Cela étant, l’Etat Guinéen a pris des mesures responsables qui s’imposent : «L’administration ne donnant aucune autorisation pour le débarquement et la commercialisation de ce riz», ordre a été donné par le Ministre du commerce Guinéen de « renvoyer les 22000 tonnes de riz Birman au fournisseur». Curieusement, ce navire vient accoster le 06 janvier 2019 au port autonome de Lomé où il s’apprête à déverser ce riz toxique pour empoisonner les consommateurs Togolais. Mais la réaction du Ministre Togolais de l’agriculture du gouvernement sortant est allé dans le même sens que le Ministre du commerce guinéen en ces termes «En conséquence, il est strictement interdit au navire d’engager les manœuvres de déchargement du stock au Port autonome de Lomé ». Cependant, certaines autorités animées des esprits méchants de cupidité et de consciences mortes font usage de trafics d’influence
sur des esprits faibles du ministère de l’agriculture pour déverser ce riz Birman sur le marché Togolais. Pour y parvenir, elles ont entamé une campagne de mensonge sur certains médias pendant ce temps des procédés de fumigations continuent sur ce riz pour échapper aux réactifs chimiques de laboratoire.
Au regard de ce qui précède, l’ASVITTO met en garde les autorités du ministère de l’agriculture contre ces manœuvres inhumaines qui portent atteintes graves à la santé publique des populations Togolaises et invite le nouveau gouvernement à renvoyer ce riz Birman à son fournisseur. Tout en félicitant la LCT et certains journalistes d’investigations pour leur vigilance, l’ASVITTO invite les populations Togolaises à se mobiliser massivement pour une gigantesque manifestation dans les jours avenirs en vue de discipliner les autorités du ministère de l’agriculture.

Fait à Lomé, le 29 janvier 2019
Pour l’ASVITTO
Le Président
M. ATCHOLI KAO Monzolouwè

Commentaire d'article

Umalis