Société

Comment faire des rafles alors que 50% des Togolais n’ont pas de pièce d’identité ?, s’indigne le MMLK

La solution du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Gal Yark Damehane, au problème d’insécurité grandissante dans la ville de Lomé et ses environs est l’intensification des opérations de contrôle d’identité de ceux qui vivent sur le territoire togolais. Cependant, cette disposition soulève une autre question cruciale, selon Pasteur Edoh Komi du Mouvement Martin Luther King (MMLK).

COMMENT ÉVITER LA GARDE À VUE DE 48 HEURES AUX CITOYENS LORS DES CONTRÔLES DES FORCES DE SÉCURITÉ ALORS QUE PLUS DE 50% N’ONT PAS PIÈCES D’IDENTITÉ (Cartes d’identité et passeport)

LE MMLK PLAIDE POUR LA GRATUITÉ DE LA DÉLIVRANCE DES ACTES OFFICIELS D’IDENTIFICATION DU CITOYEN

Le Mouvement Martin Luther KING –la Voix des Sans Voix s’inquiète de l’effectif majoritaire et écrasant des Togolais ne disposant pas de pièces d’identité et appelle le gouvernement Togolais à RENDRE GRATUITE la délivrance des actes officiels d’identification du citoyen.

En effet, selon la constitution Togolaise dans son article 32, la nationalité Togolaise est attribuée de droit aux enfants nés de père ou de mère Togolais, ce qui donne la priorité à chaque Togolais ou Togolaise de disposer facilement dans le temps et dans l’espace de tous les actes d’identification. Autrement, qu’on soit analphabète ou alphabète, riche ou pauvre, grand ou petit, le droit à ces actes est garanti et aucune considération ne saurait empêcher quiconque en a besoin.

Il importe donc conformément au dispositif constitutionnel qui garantit le droit à la nationalité au citoyen que les conditions d’obtention de ces actes d’identification soient favorables et à la portée de tous. Or, tel n’est pas le cas. Car la majorité des Togolais éprouvent d’énormes difficultés pour trouver des moyens financiers avant de se faire délivrer l’acte du jugement supplétif tenant lieu d’acte de naissance , l’acte de nationalité ,la carte nationale d’identité et si possible le passeport dont les frais sont compris entre 5000 et 30.000F.

Selon les informations recueillies auprès des compatriotes de l’intérieur du pays, ces derniers affirment que c’est un parcours de combattant d’abord l’acte de naissance ou le jugement supplétif puis le certificat d’origine avant de prétendre faire la nationalité. Ils estiment les tracasseries administratives trop insupportables et les frais exorbitants et abusifs qui leur sont imposés de toutes sortes.

D’autres se plaignent de ce que malgré les dépenses faramineuses, ils n’ont jamais joui de leurs actes, ce qui relève de l’escroquerie et d’extorsion de fonds. Ce qui est évident, de la naissance à la carte nationale d’identité et le passeport en passant par la nationalité, les frais ne sont pas ceux décrétés par le gouvernement. En outre, la précarité, la pauvreté, la misère et le délabrement du tissu social, ne favorisent guère les conditions aux citoyens pour être en mesure de mobiliser ces frais de dossiers.

De l’autre côté, la lenteur administrative et les multiples transports à effectuer souvent sans succès par les demandeurs de leur domicile vers les services en charge, concourent malheureusement à désintéresser et à démotiver les citoyens à s’engager dans les démarches pour la délivrance de ces actes d’identité.

Aussi, faudrait –il se préoccuper des agents véreux qui délivrent des faux actes aux demandeurs, qui au moment venu, sont victimes de faux usage de faux dans la constitution des dossiers pour la demande en vue d’obtenir leurs actes.

Eu égard à ce qui précède, le Mouvement Martin Luther KING, tout en saluant les efforts du gouvernement à faciliter la délivrance de ces actes dans un délai plus ou moins raisonnable entre 15 jours et 1 mois, demande que la délivrance soit désormais gratuite afin de permettre aux citoyens de disposer de leurs pièces d’identité.

Le Mouvement Martin Luther KING exige que les services administratifs appropriés soient plus proches des citoyens en vue de leur éviter de trop longues distances pour le dépôt de leur demande.

Le Mouvement Martin Luther KING encourage le gouvernement à étendre les audiences foraines jusqu’aux communautés rurales pour faire de ces populations des vrais citoyens disposant de toutes leurs pièces d’identité.

Car, au moment où les procédures l’identification des personnes circulant sur notre territoire deviennent indispensables par les forces de sécurité pour raison de sécurité, il s’avère impérieux de faciliter les conditions et les moyens d’octroi de ces pièces tout en étant rigoureux pour éviter de mettre en cause la qualité et l’authenticité dont nous jouissons en la matière sur le plan international. Aussi, est–il honteux et inadmissible qu’au 21ème siècle et bientôt une soixantaine d’années d’indépendance, les Togolais et les Togolaises continuent par s’identifier en présence de 3 ou 4 témoins.

En outre , le MMLK dénonce la procédure et les frais de délivrance d’une copie du certificat de nationalité qui s’élève à 1000F au seul service de nationalité basé à Lomé pour tous les citoyens d’où qu’ils viennent de par l’étendue du territoire ,ce qui constitue la bannière et la croix pour les citoyens et appelle le gouvernement à revoir cette procédure et à fixer les frais à 100F la copie.

Le MMLK ne comprenant pas le rejet des dossiers de demande de passeport par le service de la documentation nationale alors qu’ils avaient déjà servi à l’obtention de la carte nationale d’identité dans la même administration , s’inquiète de ces défaillances et appelle à l’harmonisation et à la cohérence dans les services publics .

Le MMLK se préoccupe de la durée de validité relativement courte de la carte nationale d’identité et du passeport qui est de cinq (5 ans) et demande au gouvernement de la fixer à dix ans (10 ans).

Lomé, le 15 janvier 2019

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis