Politique

Pour Jean Kissi, le rejet des élections du 20 décembre jette du discrédit sur la nouvelle législature

Les responsables de la Coalition des 14 partis de l’opposition et les nouveaux députés ont des analyses presque opposées en ce qui concerne les législatives du 20 décembre 2018. Alors que Jean Kissi, ex-député du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR, parti membre de la Coalition des 14) n’accorde aucune considération au processus de mise en place de la VIème législature, les nouveaux députés clament leur légitimité.

Reçu ce vendredi 11 janvier dans l’émission « Club de la Presse » sur la radio Kanal Fm, le Secrétaire général du CAR est revenu sur l’organisation unilatérale par le pouvoir en place des législatives controversées du 20 décembre 2018. Il indique que la non-participation de la Coalition des 14 relève du rejet de ces élections et non, du boycott. Par conséquent, Jean Kissi dit ne pas reconnaitre la nouvelle législature issue des législatives passées. Ainsi, refuse-t-il le titre de « ex-député » car, il l’est toujours.

De l’autre côté, Gerry Taama, président du Nouvel Engagement Togolais (NET), siégeant actuellement au parlement de la VIème législature a déclaré dans l’émission « Essentiel de l’Actu » sur la chaîne YouTube AHOE-TV que le scrutin du 20 décembre 2018 ne souffre d’aucune irrégularité. Pour lui, le boycott de ces élections par la C14 n’a rien donné.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis