Education

Togo-UL / Plus de briques au sein des amphithéâtres : La SEET s’indigne!

Un  nouveau bras de fer oppose la Synergie des Élèves et Étudiants du Togo (SEET) au premier responsable  de l’Université de Lomé, Prof Dodji Kokoroko. Au cœur de la mésentente une affaire de briques. Défense, désormais,  d’apporter ces blocs de ciments dans les salles de cours. Une interdiction que la SEET qualifie d’ « inappropriée ». La SEET  a adressé une lettre  ouverte au président de l’Université de Lomé sur le sujet.

Pour  combler le manque de sièges au sein des salles de cours ( amphithéâtres ,  petites salles  et agoras) , les étudiants togolais ont pris l’habitude, depuis des années , de s’asseoir à même le sol, d’étaler des morceaux de tissus ou d’apporter des briques pour servir de siège.

Cette dernière pratique n’enchante guère le président de l’UL  qui a demandé aux étudiants d’y mettre un terme , soutenant que cela « dégrade les amphithéâtres ».

Face à cette nouvelle injonction, la SEET se dit s’indigné. Le mouvement estudiantin l’a fait savoir  dans sa note.

« C’est avec étonnement et indignation que  nous avons appris la décision interdisant aux étudiants de rester sur les briques pour suivre les cours », écrit la SEET.

Pour le mouvement coordonné par Basile Amenuveve,  « l’utilisation des briques dans les amphithéâtres est une mesure conjoncturelle liée à un manque criard des places ».

« Nous vous prions de constater et de comprendre que ce n’est pas un plaisir pour les étudiants d’utiliser les briques. Il s’agit d’un des besoins réels et manifestes auxquels sont confrontés les étudiants des seules deux (2) universités publiques du Togo (UL, UK) », s’est plaint la SEET.

Tout en demandant une annulation « pure et simple de cette mesure », le mouvement estudiantin invite par ailleurs le président de l’UL  « à veiller à l’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants  plutôt qu’ à l’esthétique ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

 

Commentaire d'article

Umalis