Economie

Secteur minier / Le Togo ne dispose d’aucune convention collective propre à ce jour

L’information émane de Koku Apollinaire Atadi, Directeur du dialogue social et relations professionnelles, en marge de la 6ème édition du Forum Solidarités Sociales des Travailleurs du Togo (FSSTT). Aucune convention collective ne régit jusqu’à ce jour le secteur des mines et de l’industrie extractive au Togo.

En effet, une convention collective des industries datant de 1983 et en total déphasage avec la convention de référence qui est la convention interprofessionnelle révisée en 2011 ne saurait servir efficacement les intérêts des entreprises du secteur minier. « En 2012, des négociations ont été entreprises pour doter le secteur d’une convention collective spécifique mais les discussions n’avaient pas abouti du fait de la décision des employeurs de se retirer des discussions pour des raisons de divergences internes », a commenté Apollinaire Atadi.

Et de renchérir : « des mouvements de grèves sont régulièrement observés aussi bien dans le secteur des phosphates que dans le secteur clinker et ciment suivis de discussions et d’accords. Dans le secteur des phosphates, le dernier mot d’ordre de grève suivi de négociations date de juin 2018. D’autres préoccupations demeurent cependant par rapport à la bonne foi des parties, au respect des dispositions légales et réglementaires et des engagements et accords ». Quant aux négociations collectives et au dialogue social, le Directeur du dialogue social et relations professionnelles a déclaré qu’ils sont courants dans le secteur, même s’ils sont souvent consécutifs à des pressions de la part des syndicats et des travailleurs.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis