Politique

Togo/Nouvelle sortie du MCD : Le parti exige la révision du fichier électoral

Après l’appel au recensement de ses militants, le MCD (Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement) porte son attention sur un autre point du processus électoral. Cette fois, le parti présidé par Me Tchassona Traoré demande essentiellement  au gouvernement togolais ainsi qu’à la CEDEAO  de se pencher sur la révision du fichier électoral. Le MCD  s’est exprimé à travers un communiqué de presse publié ce 19 novembre dont voici la teneur :

COMMUNIQUE DE PRESSE DU MCD

« A la demande de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a prorogé du 16 au 18 novembre 2018, les opérations de recensement électoral.

Le Mouvement Citoyen pour la Démocratie (MCD) se réjouit de ce que son appel du 14 novembre invitant ses partisans à saisir cette occasion à titre conservatoire, a été suivi.

A présent, le MCD demande au gouvernement de revoir le chronogramme des élections législatives pour permettre à la CENI recomposée et aux experts de la CEDEAO de proposer aux Togolais un fichier électoral acceptable justifiant la convocation d’un corps électoral connu.

Le MCD renouvelle une fois encore son appel à la Communauté internationale, la CEDEAO en particulier, à continuer à appuyer le Togo dans la quête de solution à la crise actuelle afin que les prochaines élections législatives puissent véritablement combler les attentes de la communauté nationale et internationale.

Fidèle aux valeurs qui le fondent et conscient qu’il n’y a pas de lutte politique qui vaille sans le respect des droits humains, le MCD lance encore un appel au gouvernement afin qu’il procède à la libération sans condition de toutes les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations politiques et qui sont encore détenues dans les prisons.

Le MCD rappelle enfin au gouvernement l’urgence de lever l’état de siège de fait imposé dans les villes de Sokodé, Mango et Bafilo.

Le MCD fait de ces trois points, à savoir la révision du fichier électoral, la libération des détenus et la levée de l’état de siège dans les villes précitées, le minimum indispensable pour une élection crédible et apaisée.

Fait à Lomé, le 19 novembre 2018

Le président

Mouhamed TCHASSONA TRAORE »

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis