Société

Les 5 raisons pour lesquelles Togo Debout et d’autres OSC invitent les populations dans les rues ce samedi

Marche de Togo Debout (Image d’archives utilisée à titre illustratif)

Devant la presse ce mardi, les responsables du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) ont rappelé certains faits récents qui sapent la paix et la cohésion sociale dans certaines villes du pays. Par ailleurs, ce regroupement d’Organisations de la Société Civile fustige l’indifférence du gouvernement par rapport à ces situations. Un mois après la marche du 5 octobre, Togo Debout et des associations partenaires appellent les populations à battre encore les pavés ce samedi.

Dans le cadre de leur mission de veille, d’éveil et d’alerte, le Front Citoyen « Togo Debout » (FCTD) en collaboration avec d’autres organisations et mouvements de la société civile notamment : le Réseau des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement (REJADD), le Mouvement « Ton de la Jeunesse Patriotique » (TJP), le Mouvement « En Aucun Cas », la Synergie des Elèves et Etudiants du Togo (SEET), la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE), le Mouvement « Les Sentinelles de la République », le Mouvement pour la Justice Sociale (MJS) ainsi que des organisations de la diaspora organisent ce samedi 03 novembre 2018 à partir de 09 heures une marche pacifique pour exiger :

  1. La libération immédiate et sans condition de tous les détenus politiques ;
  2. La cessation des violences, tracasseries policières, menaces et intimidations exercées sur les citoyens, en particulier sur les responsables des partis politiques de l’opposition et de la société civile ;
  3. Le retour des réfugiés et des personnes déplacées ayant fui les répressions policières ;
  4. L’arrêt du processus électoral unilatéral en cours ;
  5. La mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales avant toute élection au Togo.

« Il n’est un secret pour personne que depuis plus d’un an déjà, le Togo notre pays traverse l’une des crises les plus graves de son histoire. A mesure que le temps avance, cette crise prend des proportions de plus en plus inquiétantes, et si rien n’est fait de façon immédiate et efficiente, notre pays risque de connaitre des lendemains sombres et incertains », lit-on dans la déclaration liminaire rendue publique ce mardi.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis