Politique

Togo-CENI: « nos représentants ne prêterons pas serment tant que le nombre n’est pas atteint », la Coalition

Le retour dans les rues de la coalition des 14 partis de l’opposition s’annonce imminente. En tout cas c’est ce qu’on peut retenir de la conférence de presse animée ce mardi par ce regroupement de partis politiques. A en croire les leaders de la coalition, le régime de Faure Gnassingbé a mis en échec la résolution pacifique de la crise politique togolaise.

Après l’épisode parlementaire d’hier lundi, il est fort probable que les manifestations de rue reprennent dans les jours à venir. Selon la coalition des 14, c’est le seul recours qu’elle dispose pour dénoncer le coup de force du pouvoir qui, a fait échouer le règlement pacifique de la crise politique.

Au nombre des coups de forces ayant conduit à l’échec du règlement de la crise, les leaders de la coalition parlent « des machinations entreprises depuis le début du dialogue par le pouvoir togolais pour ne pas appliquer les recommandations de la CEDEAO », « instauration de la violence dans le pays menace et agression des responsables et militants de l’opposition par les milices ». Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, est la nomination de 4 membres sur 5 de la coalition ce lundi par les députés de la majorité.

Sur ce point, Brigitte Adjamagbo-Johnson et ses amis indiquent que ces représentants à la CENI ne prêteront pas serment devant la Cour constitutionnelle tant que le quota (8) ne sera pas atteint conformément à la résolution du comité de suivi. « Compte tenu de tout ce qui précède, il apparaît clairement que le régime a mis en échec le processus de règlement pacifique de la crise en refusant de s’inscrire dans la mise en œuvre de la feuille de route. La Coalition des 14 partis politique condamne vigoureusement ce comportement irresponsable du régime qui éloigne les perspectives de sortie de crise », lit-on dans la déclaration de la coalition.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis