Agro-Environnement

Togo / Un projet agricole sans l’implication des paysans est inefficace

Selon le dernier rapport de la Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau (CGLTE) sur les politiques agricoles au Togo, la précarité des producteurs en dépit des multiples politiques du gouvernement s’explique par la moindre implication des premiers concernés.

En effet, cette organisation a rendu public ce mardi son rapport sur l’état des lieux du monde agricole en situation de précarité au Togo. Des actions sont menées par le gouvernement togolais à travers plusieurs projets visant à améliorer la situation des producteurs agricoles, booster la productivité et optimiser le rendement. La Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau (CGLTE) a reconnu que ces différentes initiatives ont permis d’avoir une sécurité alimentaire. Toutefois, la pauvreté est palpable dans le monde rural (68,7% contre 55,1% sur le plan national).

A travers l’étude menée par la Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau (CGLTE) des insuffisances ont été relevées et des propositions ont été faites en vue de relever le défi du développement global de l’agriculture togolaise. Selon l’organisation, le monde agricole « subit plutôt qu’il ne maitrise les politiques qui le concernent et ne prend souvent pas part à leur élaboration sachant que les producteurs se sentent délaissés et mal représentés par les OP et les OSC ». En outre, les conséquences du changement climatique, l’absence de technologie dans les pratiques agricoles et les problèmes du foncier constituent des contraintes importantes. En réponse, la CGLTE préconise une plus grande implication des producteurs dans l’élaboration des projets les concernant, le suivi de la mise en œuvre de ces projets, le renforcement de capacités des producteurs et l’adoption à long terme d’une politique agricole adéquate.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis