Politique

« Sans la révision du découpage électoral, on ne peut parler d’élections transparentes au Togo », Brigitte Adjamagbo-Johnson

Copyright: Image alome.com

Même après avoir pris le train en marche, les responsables de la Coalition des 14 partis de l’opposition ne sont pas pour autant en accord avec l’attitude unilatéral avec laquelle la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est en train de conduire le processus de l’organisation des élections législatives.

« Il n’est pas admissible qu’on puisse aller à des élections transparentes, consensuelles, et équitables préconisées par la feuille de route de la CEDEAO tant qu’on n’a pas revu le découpage électoral », a indiqué Brigitte Adjamagbo-Johnson, Coordinatrice de la coalition des 14 partis de l’opposition en conférence de presse ce lundi. Ainsi, ce regroupement de partis politique exige-t-il un redécoupage électoral ainsi que la reprise du processus de recensement.

Selon les responsables de la Coalition des 14, leurs exigences doivent être prises en compte tout juste après la prise de fonction des représentants de la coalition à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et au sein de ses principaux démembrements.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

 

Commentaire d'article

Umalis