Société

Des femmes togolaises brandissent le « carton rouge » contre les violences lors des manifestations

En conférence de presse ce vendredi à Lomé, des femmes togolaises réunies au sein de l’Association des Femmes pour la Non-violence (AFN) ont présenté aux médias les objectifs de leur mouvement. La rencontre a été présidée par la présidente Stella-Florence Ihou-Wateba assistée de ses deux vice-présidentes.

Selon le constat qui explique la création de l’Association des Femmes pour la Non-violence (AFN), la plupart des manifestations publiques organisées au Togo depuis le 19 août se sont terminées par des heurts entre populations et forces de l’ordre, des échauffourées, des blessés et quelques fois des pertes matérielles et humaines. Par conséquent, les femmes d’AFN veulent brandir l’étendard de la paix et être des remparts contre les scènes de violences qui « tendent à ternir l’image du pays et à porter un coup sérieux au développement socio-économique ».

« En dehors des actions diplomatiques que mène la CEDEAO pour ramener la paix et la quiétude dans le pays, il faudra d’autres actions de sensibilisation pour amener la jeunesse à comprendre les différences politiques et prendre son destin en main », a relevé Mme Ihou-Wateba. Ainsi, l’AFN veut-elle être un canal sûr pour vulgariser des messages de paix à l’endroit de la jeunesse afin que cette dernière s’engage contre toute sorte de violence sous toutes ses formes.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis