Société

Togo Debout, la C14 et la société civile en « featuring » ce vendredi dans les rues pour une même cause

Des mois après l’arrêt des manifestations de rues au Togo, des populations sont une fois encore sorties dans les rues ce vendredi 5 octobre à l’appel du Front Citoyen Togo Debout (FCTD). Cependant, l’objectif n’est plus la même. Aux côtés des responsables de Togo Debout, de la C14 et d’autres associations de la société civile, les populations ont exigé la libération des acteurs de la société civile maintenus en détention et des personnes arrêtées dans le cadre des manifestations politiques.

Comme promis, les responsables de la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise étaient également dans les rues ce vendredi 5 octobre. Les itinéraires proposés par les autorités publiques togolaises ont été respectés et donc, il n’y a pas eu d’heurts entre les forces de l’ordre et les manifestants. Les responsables du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) ainsi que les membres des associations de la société civile ont emprunté l’axe n°1 alors que les responsables de la C14 et d’autres acteurs de la société civile sont venus rejoindre les premiers au point de chute en passant par l’axe n°2. Sous le soleil de plomb, sur les pavés surchauffés telles des braises et dans la chaleur de cette journée de vendredi, les membres du Mouvement des Artistes Engagés pour le Togo (MAET) et des groupes folkloriques ont animé la marche citoyenne avec en fond sonore les coups de sifflet et les bruits de vouvouzelas.

« Il s’agit d’une manifestation sous forme d’une marche citoyenne pour dire non à tout ce que nous vivons dans ce pays. Non à la dictature, non à la corruption, non à la violation des droits de l’Homme, non surtout à la détention arbitraire, parce que aujourd’hui nous avons encore des acteurs de la société civile, des citoyens togolais innocents qui sont enfermés dans les prisons de la dictature, les mesures d’apaisement prônées par la CEDEAO souhaitaient qu’on les liibèrent sans délai depuis près d’un an mais ces personnes sont encore maintenues en détention. (…) Tant qu’on aura pas libéré ceux qui sont en prison, je vous assure que nous n’arrêterons pas de marcher », a indiqué Prof David Dosseh, 1er porte-parole du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) à l’issue de la marche citoyenne.

Notons que des représentants des autres associations de la société civile qui se sont joints à l’initiative (REJADD, Mouvement En Aucun Cas, Mouvement Patriote Togolais, Mouvement pour une Justice Sociale, Sentinelles de la République entre autres) ont également adressé de messages à la foule afin que les populations restent mobilisées pour atteindre la cause commune.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis