Politique

Crise au Togo/ Résolution du comité de suivi : La C14 s’embarque dans « le train » de la CENI

La 2ème réunion du Comité de suivi des recommandations de la CEDEAO s’est tenue ce dimanche à Lomé. Les travaux ont été présidés par Jean-Claude Kassi Brou et les deux représentants des facilitateurs, les ministres Albert Kan-Dapaah et Tibou Kamara.  La rencontre, qui a duré près de 7 heures, a permis d’accoucher de grandes décisions dans de cadre de l’organisation des législatives de décembre prochain. De nouvelles mesures d’apaisement sont annoncées dans les jours à venir.

Cette deuxième réunion du comité de suivi  a enregistré des avancées majeures contrairement à la première réunion tenue les 10 et 11 septembre derniers.

Le communiqué final  des négociations rapporte que les deux parties se sont entendues sur certains points notamment en matière de recomposition de la CENI qui se veut « paritaire ».

Ainsi, les différentes parties seront reparties équitablement au sein de la commission soit  8 représentants pour la formation au pouvoir togolais  (UNIR) et ses partis alliés, et 8 représentants également pour l’opposition parlementaire et ses alliés.

Les parties ont convenu de «désigner librement de nouveaux représentants ou de maintenir à la CENI leurs actuels mandataires» , informe le communiqué qui a sanctionné les travaux.

Les deux parties ont, en outre, «affiché leur adhésion au chronogramme devant mener à des élections justes et crédibles le 20 décembre », précise le document de  la CEDEAO.

Toutes ces modifications au sein de la CENI devraient être effectuées d’ici  le 30 septembre prochain sous l’égide et la supervision des experts de la CEDEAO  qui débuteront leurs travaux le 24 septembre 2018 en terre togolaise, aux côtés de la CENI selon Kassi Brou, Président de la Commission de l’organisation régionale.

La question du vote des Togolais de l’étranger sera examinée conformément à la Feuille de la route de la CEDEAO, a aussi promis M. Brou. La Commission de la CEDEAO s’engage à veiller au respect du cahier des charges des experts mis à la disposition de la CENI.

Si le parti au pouvoir   s’est réjoui du déroulement des travaux, Jean-Pierre Fabre (chef de file de l’opposition togolaise) « attend l’effectivité de la recomposition de la CENI et la mise en œuvre de son nouveau chronogramme » pour crier « victoire ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis