Diplomatie Politique

Décentralisation au Togo / L’Union Européenne (UE) encourage ce pas décisif vers la démocratie

Cristina Martins Barreira, Représentante de l’Union Européenne (UE) au Togo

En conseil des ministres ce jeudi 20 septembre, Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, a donné dans les divers le compte-rendu de l’atelier de lancement de la campagne de communication sur la décentralisation. L’UE soutient l’initiative.

Pour Cristina Martins Barreira, Ambassadrice de l’Union Européenne (UE) au Togo, « la décentralisation représente un amortisseur social très fort face aux défis mondiaux actuels ». En effet, cette représentation diplomatique a toujours été aux côtés des pouvoirs publics togolais dans le cadre de la mise en œuvre du processus de décentralisation dans le pays. Près de 100 milliards de FCFA ont été accordés au Togo sur la période 2016-2021 pour appuyer l’initiative.

Selon le communiqué ayant sanctionné les travaux du Conseil des ministres de ce 20 septembre, la campagne de communication sur la décentralisation se déroulera en deux (2) étapes :

– la première étape sera consacrée à la formation des formateurs issus de tous les cantons identifiés par les chefs de cantons et les préfets ; Après ce lancement, la formation sera faite dans le Grand Lomé et dans chaque chef-lieu de région ;

– la deuxième étape sera consacrée à la formation à la base. Elle sera réalisée dans chaque commune et dans chaque canton. Elle concernera les chefs traditionnels, les chefs de service déconcentrés de l’Etat, les responsables des associations, de la société civile, des ONG, des groupements de femmes, des jeunes, des agriculteurs, des comités villageois de développement (CVD), des représentants locaux de la chambre de commerce, des chambres des métiers, des médias locaux, des confessions religieuses, des responsables locaux des partis politiques etc.

« De manière générale, le contenu de la formation a trait à tous les textes relatifs à la décentralisation adoptés par notre pays notamment : le ressort territorial des communes, le nombre de conseillers par commune, le mode de scrutin pour l’élection des conseillers, les compétences propres des communes, les compétences partagées avec l’Etat, les compétences transférées par l’Etat ainsi que les ressources financières des communes », lit-on dans le document.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis