Société

Togo/ Foly Satchivi maintenu en prison : Le mouvement « En aucun cas » dans les rues ce 22 septembre pour exiger sa libération!

Nous vous l’avions annoncé, le porte parole du Mouvement « En Aucun cas », Foly Satchivi, a comparu à la cour d’appel ce mercredi. Cependant, les arguments soulevés par ses deux avocats , Me Kpande Adjaré et Amegan Atson, n’ont pas permis de libérer l’activiste.  Ce dernier est toujours maintenu à la prison civile de Lomé. Une situation qui révolte les membres de son mouvement.  Dans une déclaration publiée ce jeudi  les camarades   de Foly Satchivi, tout en dénonçant les couacs de la rencontre devant le juge, annoncent une manifestation dans les rues de Lomé ce samedi 22 septembre pour exiger la libération du concerné ainsi que celle de tous les détenus politiques du Togo. Lire la déclaration!

 » Pas d’élection, tant que Foly SATCHIVI et les autres détenus politiques n’auront pas été libérés et aussi tant que les réformes n’auront pas été faites de façon consensuelle.

Comme annoncé, Foly SATCHIVI a comparu devant la chambre d’accusation de la cour d’appel de Lomé ce mercredi 19 septembre 2018 à 9H en compagnie de ses avocats Me KPANDE-ADZARE et Me Claude AMEGAN.

Celui-ci, avant d’entrer dans le fond du sujet y avait été amené à bord d’un CHAR, accompagné de plusieurs convois de l’USIG prouvant ainsi toute la peur du régime, qui agit comme si la hache a déjà été porté sur les racines de son pouvoir.

Une fois dans la salle, son avocat Me KPANDE-ADZARE a convenablement fait ressortir les failles des arguments contradictoires développés par le Procureur. Après des minutes d’échanges, à laquelle a également participé notre 1er Porte-parole et en dépit de l’inexistence de motif de maintien en détention de celui-ci, les juges ont préféré rendre service au gouvernement plutôt que de rendre justice au peuple Togolais, qui avait tous ses regards braqués sur la cour d’appel.

Ce qui était surprenant, c’est l’attitude des forces dite de l’ordre à l’endroit de la famille de Foly SATCHIVI. Les policiers, après avoir copieusement menacé sa maman, l’ont tenu par les cols au motif qu’elle n’a pas le droit d’entrer dans le complexe de la cour. Cette attitude irresponsable et barbare des forces dite de l’ordre, nous le condamnons avec la plus grande rigueur.

Aussi, vous pouvez constater que la CENI de KADANGA continue sa provocation. Malgré tous les appels à se ressaisir, l’illegitime président de la CENI et le gouvernement dont il est l’émanation ont décidé de foncer tête baissé dans le mûr du si je savais. Ce qui n’augure rien de bon pour notre pays. Car l’on sait tous que le problème togolais, déjà dès 1946 était lié aux conditions d’organisations et de proclamation des élections. Le peuple Togolais est certes pressé de démontrer au monde entier l’impopularité grandissant de ce régime mais n’est pas tout aussi disposé à s’exprimer dans un processus bancal aux issues déjà connues.

Le peuple veut des élections. Mais des élections claires,libres,transparentes et démocratiques organisés par des institutions crédibles. Or, en l’état actuel les institutions en charge de l’organisation des élections locales et législatives annoncées ne disposent d’aucune crédibilité.

Tout ceci pour dire au régime, qui de façon utopique et irréalisable déclare vouloir les 4/5 des sièges à l’assemblée nationale que s’il pense rééditer les événements de 2002 pour obtenir ce qu’ils souhaite, il a échoué d’avance.Il doit garder à l’esprit que la jeunesse Togolaise, dans son ensemble et toutes les forces sociales et politiques de ce pays acquises aux reformes, au changement et à l’alternance ne se laisseront plus faire.

Ceci étant, le Mouvement EN AUCUN CAS, se fondant sur le refus du gouvernement de libérer Foly SATCHIVI, sur sa volonté manifeste de ne point se conformer à la feuille de route de la CEDEAO, de ne point opérer les réformes avant les élections en vue d’un lendemain électorale apaisé et sans violence convie toute la population de Lomé et de l’intérieur à des manifestations d’envergure ce samedi 22 septembre 2018.

Lomé :

– Itinéraire 1: Agoè échangeur-boulevard Eyadema-GTA

– Itinéraire 2 : carrefour lycée Adidogome-Boulevard du 30 août-Fucec attikoume-carrefour lomégan-GTA

– Itinéraire 3 : Bè kpota AGIP-Gakpoto-Marché de Bè-Boulevard Félix Houphouet Boigny-Fiata-Deckon-boulevard EYADEMA-Colombe de la paix-3K-GTA

 

À l’intérieur, le Mouvement EN AUCUN CAS invite les populations à se rendre massivement aux lieux de manifestations de la coalition des 14 partis politiques, à qui nous apportons un soutien actif.

En outre, au cas où le gouvernement refuse toujours de libérer Foly SATCHIVI et tous les autres détenus politiques, le Mouvement EN AUCUN CAS appelle les populations de Lomé à une gigantesque mobilisation du grand marché à la prison civile de Lomé le lundi 24 septembre 2018 à partir de 8H00.

Par ailleurs, le Mouvement EN AUCUN CAS félicite le président du parti les démocrates pour son initiative en faveur des réformes et la libération des détenus politiques dont Foly SATCHIVI, Assiba JOHNSON et les membres de NUBUEKE. Dans le même sens, le Mouvement appelle tous ses membres ainsi que tous les combattants de la liberté à le rejoindre incessamment devant l’ambassade du Ghana pour exprimer ensemble notre ras-le-bol.

Enfin et pour finir, le Mouvement EN AUCUN CAS lance un appel à l’endroit de tous les leaders d’opinion, de toutes les forces sociales et politiques engagées pour les réformes, le changement et l’alternance et leur rappelle qu’il est grand temps que nous cessons de parler au pluriel et qu’on parle au singulier. Mettons de côté nos egos et nos problèmes personnels, mettons ensemble nos énergies, nos forces, nos moyens et notre intelligence pour rendre concret nos désirs. C’est à ce seul prix que chacun d’entre nous aura véritablement servi la nation future que nous voulons construire.

FAIT À LOMÉ, LE 20 SEPTEMBRE 2018

LE COMITÉ EXÉCUTIF

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

 

 

Commentaire d'article

Umalis