Education

Togo/Mécontentement de la promotion 2017-2018 des doctorants de l’UL : Que réclament-ils?

La hausse du montant des frais de formation dans le grade de « Doctorat » effectuée en 2017 créé une nouvelle vague de manifestations .Un an après l’augmentation de ces frais, les doctorants issus de la promotion de l’année scolaire écoulée disent n’avoir noté aucune amélioration majeure. Un dialogue pertinent avec les autorités de l’enseignement supérieur pour redéfinir les clauses de cette  augmentation s’imposent, pensent ces dernier.

Sur application de  l’arrêté n°040/UL/P/SG/2017 du 18 octobre 2017, les frais de formation en Doctorat sont brusquement  passés l’année dernière  de 101. 000F CFA à 301.000FCFA pour les étudiants togolais, 501. 000FCFA pour les salariés et 951.000FCFA pour les étrangers.

Ayant manifesté un premier mécontentement, les doctorants ont été vite assagis par les explications des autorités de l’Université de Lomé (UL) qui avait promis à ces nouveaux doctorants des prestations alléchantes, notamment l’amélioration des équipements et la mise en place de laboratoires où ils pourront poursuivre leurs recherches.

Cependant, un an après ces promesses, rien n’a été fait, s’indignent les doctorants.Pire, les doctorants des promotions précédentes qui n’ont payé que 101.000F CFA (parce que n’ayant pas été frappés par cette hausse des frais de formation) perçoivent les mêmes allocations que ces nouveaux doctorants, dénoncent ils.

Très déçus, ces étudiants disent non à cette « injustice ». Car disent-ils : « nous avons payé pour une prestation que nous n’avons pas reçu ».

Par cette sortie, les apprenants disent vouloir obtenir des autorités universitaires des dialogues francs pour revoir les termes de cette augmentation scolaire.

« Nos propositions se déclinent en deux suggestions, que les frais payés l’année passée couvrent tout le parcours, c’est-à-dire que nous n’aurons plus rien à payer pour les prochaines années ; et que  les laboratoires et les équipements nécessaires promis soient mis en place. Tout ces questions devraient être discutées au cours d’un dialogue,» a laissé entendre Joseph Balouki, Porte-parole des doctorants de la promotion 2017-2018.

Selon ce dernier, toutes les tentatives pour rencontrer les responsables de l’Université de Lomé et discuter avec eux se sont révélées jusqu’à ce jour  « vaines ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis