Politique

Togo / Cette autre casquette de Gerry Taama que vous ne connaissez pas…

Copyright / Crédit Photo alome.com

Savez-vous que le président du parti politique Nouvel Engagement Citoyen (NET) a un sens de l’humour très prononcé ? Sur sa page facebook, il s’est amusé à présenter à travers un filtre ironique le jeu de cache-cache auquel se livrent la CENI et la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise.  « Si tu es garçon… », a-t-il intitulé son scénario.

Je ne sais pas si vous avez connu ce genre de personnage en récréation surtout au cours primaire. Il vous toise le premier en vous disant sur un différend banal:

– Quoi ? Tu oses me répondre ? Si tu es garçon réponds encore et tu vas voir ce qui va t’arriver.

Et tu lui réponds. Il dit ensuite.

– C’est parce que tu es loin que tu fais ta bouche là, si tu es garçon rapproche toi et tu va voir ce qui va t’arriver.

Et tu te rapproches. Il dit.

– Ewiiii. Toi là, tu ne sais pas ce qui te guette. Si tu es garçon vrai vrai, touche-moi.

Et tu le touches.

– Hum. Heureusement que tu m’as simplement touché, sinon les coups que tu allais prendre…

Et tu le gifles. Il se prend la joue en criant.

– Mais il m’a giflé la. (Prenant les autres à témoins il dit à la ronde) Mais, regardez il a osé me gifler. Il sait qui je suis et d’où je viens. Chez nous…

Avant qu’il ne finisse sa phrase tu lui bondis dessus et lui flanques deux autres gifles. Il s’écarte alors, te regarde en t’indexant et dit:

– Tu as chance que c’est la fin de la récréation (alors qu’elle vient à peine de commencer). On va régler ça plus tard.

Le plus extraordinaire de toute cette histoire, c’est que le lendemain, si vous le croisez à la récréation, il vous ressort exactement le même jeu: arrogance gouaille et encaisse. Invariablement jusqu’à ce qu’à la fin du primaire.

Aujourd’hui, certains acteurs politiques de notre pays reproduisent systématiquement le même comportement. On vous prédit l’ouragan, pour une tempête dans un verre d’eau. Le plus extraordinaire c’est que le lendemain, on prédit ce même ouragan, encore et encore.

Et ça fait des dizaines d’années que ça dure.

Si demain la délégation de la CEDEAO vient donner son onction au travail de la CENI, on nous dira dès le lendemain que même avec cette onction, si la CENI ne fait pas ci et ça, si le président Kadanga est garçon, qu’il organise les élections et il va voir.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis