Politique

Nomination/Membres des CELI: « En Aucun cas » appelle à faire « échec à ce énième coup de force »

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) poursuit son processus électoral malgré que le sujet divise la classe politique. Elle vient de nommer les membres des Commissions Électorales Locales Indépendantes (CELI), ce qui expliquerait les propos tenus par le ministre de l’Administration Territoriale Payadowa Boukpessi hier mardi à une rencontre avec les responsables de la CENI. « Le gouvernement togolais mettra tout en œuvre pour la tenue des législatives le 20 décembre prochain conformément aux recommandations de la CEDEAO », disait-il. Pour Foly Satchivi du mouvement « En Aucun cas », c’est un autre « coup de force » du régime de Faure Gnassingbé qu’il faut arrêter. Il appelle donc la société civile à agir. Lecture !

Malgré l’appel des Chefs d’États de la CEDEAO, la CENI fictive et imaginaire, composée essentiellement des membres du régime et de ses tentacules, que sont le NET, l’UFC et l’OBUTS, vient de rendre public une liste des membres des Commissions Électorales  Locales Indépendantes (CELI).

C’est la preuve que, pour ce régime et pour les opportunistes qui l’accompagnent les recommandations de la CEDEAO ne sont qu’un brouillon dont on peut s’en passer. Non. Nous devons nous organiser pour faire échec à ce énième coup de force. La provocation a trop duré. Pas question de rester passif. Nous devons mettre fin à cette pagaille organisée. C’est le moment où jamais de réveiller l’article 150 de la Constitution. Oui, C’est peut-être parce que nous sommes restés silencieux qu’ils pensent qu’ils peuvent indéfiniment se moquer de nous. Montrons leur donc que nous ne sommes pas aussi cons qu’ils le pensent.

Chers co-combattants de la société civile,
Ce combat est notre.
Je pense que l’heure est venue pour nous de démontrer encore une fois, avec toute l’énergie nécessaire qu’aucune élection n’aura plus lieu sans les réformes.Qu’aucune élection frauduleuse ne sera plus organisée sur la terre de nos aïeux.

Quand la République est en danger, tout le monde doit se sentir concerné.
La Patrie ou la mort, nous vaincrons.

Foly SATCHIVI

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis