Politique

Togo / « La CEDEAO a parlé mais, elle a péché », pense le mouvement En Aucun Cas

Copyright / Image alome.com

Après ses mises en garde à l’endroit des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO lors d’une conférence de presse à la veille du sommet de l’institution à Lomé, le Mouvement En Aucun Cas revient à la charge après la publication du contenu de la feuille de route de sortie de crise au Togo.

En conférence de presse ce mercredi au lendemain de la 53ème session ordinaire de l’instance sous-régionale à Lomé au cours de laquelle le contenu de la feuille de route de sortie de crise au Togo a été dévoilé, les responsables du mouvement citoyen « En Aucun Cas » accusent la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de n’avoir pas pris en compte ses propositions. Deux faits essentiels sont reprochés à l’instance sous-régionale : la proposition d’une date pour les élections législatives et le non traitement du dossier des personnes incarcérés dans le cadre de cette crise.

Par ailleurs, le mouvement « En Aucun Cas » s’en prend à la CEDEAO de n’avoir pas validé la proposition de transition faite par les forces démocratiques et de n’être pas prononcé par rapport à la personne même de Faure Gnassingbe et de son avenir au pouvoir. En outre, les responsables du mouvement « En Aucun Cas » mettent au défi le comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO en appelant à un boycott des élections législatives au cas où les réformes ne sont pas faites.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis