Politique

Togo / « Faure must go ! »… et après ?, s’interroge Nathaniel Olympio

Pour le Président par interim du Parti des Togolais, membre de la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise, il n’y a pas de doute que l’alternance sera bientôt une évidence au Togo. Cependant, la période qui suivra cette étape charnière vers la démocratie devra être préparée pour que le pays ne tombe pas dans un chaos.

« Ce qui me préoccupe davantage aujourd’hui », confie-t-il dans une interview aux confrères du site icilome.com, « c’est comment faire pour que l’après-alternance soit un environnement paisible pour les Togolais, pour que le gouvernement qui sera mis en place ne passe pas son temps à se battre pour des questions sécuritaires. Cela passe par la manière dont le régime en place va se comporter, et aussi de la manière dont les forces de défense et de sécurité vont se comporter ».

Selon Nathaniel Olympio, « le régime, aujourd’hui, exerce sa force à travers les forces de défense et de sécurité. Donc c’est la manière dont les forces de défense et de sécurité vont comprendre la pertinence de la crise et la nécessité d’en sortir de manière pacifique qui déterminera la suite des événements après l’alternance ».

De la part de l’opposition, « nous devons œuvrer pour écarter toute attitude belliqueuse et poser les actes qu’il faut pour amener nos frères qui sont des forces de sécurité et de défense à comprendre que le fonctionnement qui a pu exister dans le passé, dans un environnement donné, n’est plus en adéquation avec notre époque d’aujourd’hui et que, pour se tourner tous vers l’avenir, il est temps que les forces de sécurité soient davantage proches du peuple que d’un individu », a-t-il indiqué.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis