Société

Réhabilitation de la morgue du CHU SO: les services seront suspendus à partir du 15 juillet

Depuis le 24 avril dernier, le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio est entré dans l’approche contractuelle. Ainsi, il est prévu la réhabilitation et l’équipement des structures sanitaires. Pour la réhabilitation, il est prévu des travaux au niveau de la morgue du CHU. Et donc le Ministre de la Santé et de la Protection Sociale Professeur Moustafa Mijiyawa informe la population des prochains travaux qui vont le 16 juillet et ce pour trois. Lire le communiqué!

Communiqué du Ministre de la Santé et de la Protection sociale

Dans le cadre de la redynamisation du secteur de la santé, une démarche sous la forme d’une balance à deux bras est menée par le gouvernement sous la conduite du chef de l’État : l’assainissement de la gestion fondée sur l’approche contractuelle d’une part, et la réhabilitation et l’équipement des structures sanitaires, d’autre part.

C’est ainsi qu’au CHU Sylvanus Olympio, où la contractualisation a été lancée le 24 avril 2018 par le chef de l’État, des travaux de réhabilitation de la morgue vont démarrer le 16 juillet 2018 pour une durée de trois (03) mois. Pour la célérité des travaux, la morgue dudit CHU sera fermée à compter du 15 juillet 2018.

A cet effet, le Ministre de la Santé et de la Protection sociale présente ses condoléances aux familles éplorées dont les corps des parents défunts sont encore conservés à ladite morgue et les invites à procéder à leur retrait au plus tard le samedi 14 juillet 2018.

Il convie, par ailleurs les populations à se référer aux morgues disponibles, notamment celles du CHR de Lomé-Commune, CHR Tsévié, CHR Atakpamé, CHP Aného et autres, pour d’éventuelles demandes de conservation de corps.

Tout en regrettant les désagréments causés, le Ministre de la Santé et de la Protection sociale présente une fois encore sa compassion et ses condoléance aux familles éplorées.

Lomé 03 juillet 2018

Ministre de la Santé et de la Protection sociale

Prof Mustafa Mijiyawa

Commentaire d'article

Umalis