Faits divers

Les « funérailles » du Franc CFA célébrées par 10 artistes africains dont un togolais

Le combat de Kémi Séba contre le franc CFA est repris par dix artistes (rappeurs, chanteurs, slameurs) venant de sept pays  différents (France, Côte d’Ivoire, Sénégal, . De leur cri de cœur est née la chanson « 7 minutes contre le CFA » lancée ce mercredi 20 juin à Dakar pour « tuer et enterrer » cette « monnaie aux relents coloniaux. »

Selon l’artiste togolais Elom 20ce qui lui aussi participe à cette initiative, l’objectif de cette chanson contre le franc CFA est de « démocratiser le sujet. Le CFA est une question qui a été laissée aux élites, aux économistes. On s’est dit qu’il serait intéressant de démocratiser le débat ». Chantées en wolof, bambara, anglais ou français, les paroles de cette chanson invitent le continent africain à couper son cordon ombilical avec le colonisateur en abandonnant le franc CFA.

« Le FCFA doit mourir », lâchent-ils. Ainsi, célèbrent-ils d’ores et déjà, « ses funérailles ». En effet, ces artistes exigent la souveraineté économique des pays francophones d’Afrique de l’Ouest où sévit le Franc CFA, cette monnaie de la servitude à la France selon eux. Notons que cette chanson titrée « 7 minutes contre le CFA » est produit par Amoul Bayi Records, un label basé à Dakar (Sénégal).

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis