Culture & Réligion

Cambriolage à la paroisse Sacré Coeur d’Adjido (Aneho), le clergé toujours sous le choc !

Paroisse Sacré-Coeur d’Adjido (Aneho), Image togotopinfos

Les rumeurs concernant le cambriolage à la paroisse Sacré-Cœur d’Adjido (Aného) et l’agression du curé viennent d’être confirmées par une autorité ecclésiastique de ce diocèse. Le malheureux évènement a eu lieu dans la nuit du 20 au 21 juin aux environs de 2 heures du matin. Voici le récit.

Bien aimés dans le Seigneur, loué soit Jésus-Christ!

Vous auriez certainement appris depuis ce matin sur les réseaux sociaux et les médias de la place certaines informations venant de notre diocèse. Je viens simplement vous les confirmer en mettant à votre disposition la vraie version. Les confrères prêtres de la paroisse Sacré Coeur d’Adjido ont été bel et bien agressés et cambriolés dans la nuit du 20 au 21 juin, donc hier.

Il sonnait 2h ce matin quand des individus costauds ont défoncé les portes du presbytère d’Adjido (de bas en haut). Arrivés à l’étage, ils ont défoncé la porte du curé qui dormait paisiblement. Le temps de se rendre compte de ce qui se passait, le curé s’est retrouvé face à face avec 3 malfrats dont l’un avec cagoule. Et le curé a crié. Son cri a réveillé le vicaire et le stagiaire. Au même moment, les cambrioleurs lui posaient cette question « where is the money? ». N’obtenant pas de réponse concrète, ils se sont jetés sur le curé pour le ligoter. Le vicaire sort de sa chambre et se retrouve en face de 2 malfrats. Vite, il est retourné dans sa chambre et la bloque. Le stagiaire sort à son tour de sa chambre et les voleurs l’ont poursuivi. Ils ont laissé le curé dans sa chambre et poursuivi le stagiaire jusqu’en bas dans la cour et heureusement ils ne l’ont pas pu attraper. Ils sont remontés dans la chambre du curé et là le curé s’est caché. Ils ont fouillé ses affaires et ils ont pris de l’argent et ses portables.

Les Pères et le stagiaire sont sains et saufs mais avec un choc psychologique. Notez que le gardien de la paroisse a demandé la permission le mercredi 20 juin autour de 20h pour motif de santé et est rentré chez lui. A l’heure actuelle il est dans de bonnes mains au commissariat.

Chers frères et sœurs, de source sûre, la même scène s’est produite le lundi dernier sur la paroisse d’Agoè au Bénin. Vigilance dans nos presbytères, communautés religieuses et maisons. Portons les prêtres et fidèles de la paroisse d’Adjido dans nos prières et que nos Saints Anges gardiens veillent sur nous.

Père Abel-Sého Alate

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis