Economie

Togo/Crédit BIC : Les institutions financières sensibilisées sur les nouvelles dispositions

Une rencontre de haut niveau a réuni ce 20 juin les institutions financières et les grands facturiers du Togo. Les participants ont été outillés sur les nouvelles dispositions relatives à la loi sur le Bureau d’Information sur le Crédit (BIC). Plusieurs acteurs ont pris part à la rencontre, notamment, des représentants de la BCEAO, les grands facturiers, les responsables des établissements de crédits et des systèmes financiers décentralisés

 La rencontre a été organisée par la Cellule Climat des Affaires de la Présidence de la République togolaise.  Le 14 mars 2016, la loi uniforme N 2016-005 portant réglementation des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) dans les Etats membres de l’Union Monétaire Ouest-Africaine (UMOA) a été adoptée.

Toutefois, il a été noté que l’engouement des acteurs financiers autour du BIC est faible. Selon les données officielles, depuis l’adoption de cette loi, seules 11 banques sur 13 et 3 Systèmes Financiers Décentralisés sur 6 retenus, participent effectivement à la plateforme d’échange d’Informations du BIC avec seulement 57 962 contrats correspondants à 21 307 clients.

Il y a nécessité d’agir en vue d’atteindre les objectifs fixés, souligne t-on du côté de la présidence.

«On a réalisé qu’il y a une évolution un peu lente et le Président de la République veut qu’on échange pour voir pourquoi ça n’avance pas et comprendre les difficultés pour avancer », a confié Sandra Johnson, Coordinatrice de la Cellule Climat des Affaires à la Présidence de la République.
Pour ce faire, des communications sur les contours du BIC ont été proposées aux participants. Du  mode opératoire aux enjeux de la collecte des données  sans oublier  l’impact de la modification de la loi,  toutes les différentes étapes du processus d’intégration des données au dispositif du BIC ont été passées en revue.
« Le présent atelier est destiné à sensibiliser les institutions concernées par les mesures prises. Votre réactivité et votre étroite collaboration(…), permettront de renforcer la base de données du BIC, d’augmenter considérablement le nombre de clients enregistrés dans sa plateforme, d’améliorer la qualité des rapports de solvabilité et de rendre disponibles de nouveaux services à valeur ajoutée fondés sur les données alternatives », a  précisé Badanam Patoki, Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances à l’ouverture des travaux.

A terme, une plus grande mobilisation des acteurs financiers autour du BIC est attendue pour booster et assainir le climat des affaires au Togo.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

 

Commentaire d'article

Umalis