Société

Togo: Pluie, intempéries,inondations / Les populations de plus en plus inquiets…

Photo : alome.com

Le mois de juin est particulièrement réputé pour la saison très pluvieuse qui le marque. Depuis quelques jours, les intempéries ont resurgi, comme chaque année. Mais  l’averse enregistrée à Lomé dans la soirée du lundi 18 juin n’a pas été des plus tendres. Cette forte pluie  a causé d’importants dégâts dans plusieurs quartiers de la capitale. Quelle sera la suite alors que le mois n’est qu’à mi chemin ? Maugrée t-on partout.

Au lendemain de la pluie du 18 juin dernier, plusieurs habitations se sont retrouvées inondées. De fortes retentions d’eau stagnaient dans plusieurs cours allant jusqu’à inonder les pièces internes. Au lendemain de ce qui a semblé être un « déluge » , pendant que dans certains quartiers on guettait le soleil qui présentait timidement ses premiers rayons, pour voir les sols asséchés, dans  d’autres, homme et femmes  s’appliquaient à vider chambres et maisons des eaux de la veille, dépités devant matelas, meubles et objets trempés.

Ce « calvaire » si courant dans certains quartiers comme Bè , Gbadago, Adakpamé…et leurs environs s’est étendu à d’autres zones de la capitale.

Ainsi, les environs des quartiers  Adidogomé, Agoè, Vassomé, et autres ont fait l’amère expérience de « côtoyer l’eau » après une saison de pluie. Dans les ruelles, le sol exagérément  abreuvé a fait place à pentes glissantes et boueuses engloutissant partiellement les engins. Gymnastiques et détours sont les prix à payer pour se frayer  un passage pour le moins praticable.

D’un autre côté, les artères de la ville, éprouvées par le débordement des bassins de rétention d’eau et des canalisations se sont retrouvées dans l’eau… Ce tableau triste amplifié par le drame de la Cote d’ivoire dont les togolais ont eu écho met à mal la population togolaise.

Les populations craignent d’autres risques d’inondations surtout dans les zones prédisposées. La plupart pointent un doigt accusateur vers la défaillance des infrastructures routières.

Pendant ce temps, la Direction  de la Météorologie prévient contre un probable risque élevé d’inondation et invite les populations à prendre des mesures. De son côté, l’office Nationale de la Protection Civile invite les populations à plus de vigilance.

Rappelons qu’au Togo le climat est tropical, avec une saison sèche en hiver, et une saison des pluies, qui dure d’avril à octobre dans le centre et de mai à octobre dans le nord, tandis que le long de la côte il y a une diminution marquée dans les précipitations de juillet à septembre.

Les précipitations vont de 900 millimètres par an sur la côte, à 1.000 mm dans l’extrême nord (Région des Savanes), à 1.300/1.400 mm dans les régions intérieures centrales et septentrionales, et atteignent environ 2.000 mm dans la Région des plateaux à l’ouest.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis