Politique

« Faudrait-il un siècle ou deux pour parvenir enfin à la démocratie au Togo ? »

Copyright : Image alome.com

Récemment, des togolais de la diaspora ont encore interpellé le président français Emmanuel Macron sur la crise sociopolitique au Togo. Resté de marbre pour la première fois, Macron a daigné répondre aux interpellations des togolais lors de sa récente visite au Canada. Cela lui a valu une réplique de la part de l’un des responsables de la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise.

Selon Dodji Apevon, président national des FDR (Forces Démocratiques pour la République), parti membre de la C14, la limitation des mandats présidentiels n’est aucunement un problème particulier au Togo. Au contraire, presque tous les pays africains en sont concernés. C’est lors de la conférence de presse organisée ce lundi par ce regroupement de partis politiques de l’opposition que l’homme de droit s’est prononcé. Il indique sa désapprobation vis-à-vis de la confiance qu’accorde Emmanuel Macron à l’Union Africaine pour trouver une issue favorable à cette crise togolaise.

« Nous avons des préoccupations, ils ont la démocratie aujourd’hui. Ce qu’ils ont enduré avant, ils ne vont pas nous demander de faire un siècle ou deux siècles ou encore de couper des têtes avant d’y arriver. Qu’ils nous aident plutôt à parvenir à ce que nous voulons », indique Dodji Apevon. Pour sa part, il n’est point question de compter sur la CEDEAO pour sortir le Togo de l’ornière. Car, regrette-t-il, « certains présidents de la Communauté ont des velléités aussi de s’éterniser au pouvoir ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis