Politique

Dialogue au Togo: « Nous sommes dans un blocage de fait », admet Jean Kissi

La question du dialogue inter togolais suspendu depuis plusieurs semaines préoccupe la classe politique togolaise. Sur la radio Victoire FM, le secrétaire général du Comité d’action pour le renouveau (CAR), Jean Kissi est revenu sur le sujet. Selon lui, il est temps d’admettre que le dialogue est dans un « blocage de fait ».

Ou en est-on  exactement avec le dialogue inter-togolais ouvert le 19 février dernier ? La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise semble finalement ne pas savoir ce qui se passe. Alors que plusieurs nourrissaient l’espoir de revoir les protagonistes de la crise à la table de discussions, les espoirs semblent progressivement s’estomper.

« Au CAR, nous disons que nous sommes foncièrement liés au dialogue mais le seul problème, c’est la manière dont ce dialogue se fait. Nous continuons de nous demander quel dialogue on fait et les Togolais ne se parlent pas entre eux, face à face et on procède plutôt par un triangulaire ? On n’a jamais vu ce type de dialogue aboutir », a confié Jean Kissi.

Ce dernier a également parlé de son inquiétude à ne pas savoir ce qui se trame. « Les informations que nous avons nous permettent de dire que les facilitateurs sont en train de travailler mais nous ne pouvons pas dire ce qu’ils sont en train de préparer. Nous n’avons pas encore été touchés pour être consultés sur ces questions ».

En attendant un dénouement à la crise, l’opposition perpétue les manifestations pour faire réagir le pouvoir en place. Récemment, des sorties prévues au sein de certains ministères et ambassades par les jeunes de l’Alliance Nationale pour le Changement  ont été interdites par le ministre de l’administration territoriale.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

Commentaire d'article

Umalis