Société

Togo / Un comité interministériel vent debout contre l’exploitation illégale du sable et du gravier

L’Agence National de Gestion de l’Environnement (ANGE) en collaboration avec le ministère des Mines et de l’Energie a mis en place un comité ad hoc pour mener la lutte contre le phénomène de l’exploitation illégale du sable et du gravier dans les quartiers de Lomé et à l’intérieur du pays.

C’est sans études d’impact environnemental et social et sans autorisation administrative que des individus ont créé plusieurs carrières de sable et de gravier pour mener leurs activités lucratives. Composé de quinze (15) agents forestiers sous la coordination de l’ANGE et de cinq fonctionnaires de la police, ce comité a fait de nombreuses recommandations dont l’une est la mise en place d’une patrouille dissuasive sur le littoral togolais. Cette équipe se chargera de dissuader les auteurs de ces infractions.

En effet, la prolifération inquiétante de l’exploitation illicite de sable et de graviers marins en dépit des interdictions a pour principale conséquence d’accentuer le phénomène de l’érosion côtière. « Nous sommes venus dire à la population que le gouvernement a initié un certain nombre de mesures pour essayer de stabiliser l’avancée de l’érosion côtière. Il s’agit, entre autres, du projet WACA qui sera bientôt exécuté, de la mise en application des règlements interdisant l’exploitation du sable marin » a indiqué Koffi Adadji, le Directeur Générale de l’ANGE.

Commentaire d'article

Umalis