Société

Dedommagement-HCRRUN /Pourquoi les cartes d’électeurs ne sont plus acceptées? Awa Nana explique

Dans un récent communiqué, les responsables du HCRRUN (Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale), ont  informé d’une petite modification dans les modalités de versement des « frais de réparation ». En effet, les victimes devraient désormais se munir d’une carte d’identité, d’un permis ou d’un passeport en remplacement de la carte d’électeur autrefois acceptée. Pour Awa Nana , cette décision n’est pas vaine.

A en croire les explications de la présidente du HCRRUN, cette nouvelle mesure est prise pour des raisons de sécurité. Selon la magistrate, beaucoup de malintentionnés ont profité de la situation pour mener des actes frauduleux.

« Autant nous avons voulu satisfaire un grand nombre de victimes, nous avons fait admettre à la banque UTB, notre partenaire, qu’on serve les victimes avec les cartes d’électeur. Et là, il y a eu des ignominies, notamment dans la région de Kpalimé, Kloto et Danyi. Des petits malins qui n’étaient pas victimes du tout ont profité de l’occasion pour se présenter. Mais très vite, on les a détectés. On leur a restitué ce qu’ils ont indûment perçu », a expliqué Awa Nana.

Rappelons que le processus d’indemnisation des victimes à caractère politique se poursuit cette semaine.  Depuis ce lundi, les membres du HCRRUN  sont à Atakpamé. « Atakpamé est la région où les violences ont connu une importance gravissime. Ici à Atakpamé, nous avons recensé près d’un millier de victimes que nous allons servir en victimes non vulnérables pendant les deux semaines à venir », a souligné renseigné la présidente du HCRRUN.

Commentaire d'article

Umalis