Politique

Faire du statut d’ancien président de la République, une réalité au Togo

Faure Gnassingbé, n’est-ce pas notre « champion » à tous ?, s’interrogent les membres du mouvement « Les Sentinelles de la République ». Ce surnom affectueux donné par les militants et sympathisants du parti Unir à leur président devrait être valable pour tous. Cependant, que ce culte de la personnalité ne soit pas une menace à l’alternance à la tête du pays.

A cet effet, une campagne de quinze jours dénommée « 75 20 20 » a été initiée par le Mouvement « Les Sentinelles de la République » en vue de faire des plaidoyers auprès de toutes les institutions de la République, des organisations internationales et diplomatiques et même auprès de la population togolaise afin que le statut d’ancien président de la République recommandé par la Constitution devienne une réalité.  Démarrée le 15 mars dernier, elle prendra fin le 31 mars.

Rappelons que le Mouvement « Les Sentinelles de la République » compte s’inscrire dans le processus de concrétisation de ce statut en vue d’en faire un moyen d’apaisement du climat social et d’assurance de garantie à tout Chef d’Etat qui acceptera l’alternance. « Nous voudrions que le Président la République Faure Gnassingbe soit le champion de notre génération et non d’un seul camp. Aussi, au Togo, nous voudrions avoir un ancien Président de la République qui sera en vie et qui sera une personne ressource », a déclaré Dr Emmanuel Gnagnon, Coordonnateur national Adjoint chargé à la Communication du mouvement.

Commentaire d'article

Umalis