Politique

Reprise du dialogue: Évaluation des mesures d’apaisement avant d’aborder les sujets brulants

Le dialogue inter-togolais reprend ce vendredi 23 février à Lomé dans l’après-midi. Pour ce deuxième jour des pourparlers après 3 jours de suspension des travaux au soir du lundi 19 février, l’évaluation des premières mesures d’apaisement (libération des prisonniers) sera à l’ordre du jour.

Selon l’ambassadeur du Ghana Daniel Osséi, le dialogue est toujours dans les préliminaires et les travaux reprendront en début d’après-midi. Avant d’aborder les sujets qui constituent le nœud du problème entre pouvoir et opposition (retour à la version originelle de la constitution de 1992, les implications de cette constitution, les réformes électorales), une évaluation des mesures d’apaisement sera faite par les protagonistes.

« Nous sommes en train de suivre les mesures, nous en ferons une évaluation dès la reprise vendredi parce que ces mesures constituent des questions majeures pour la population », a indiqué Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la coalition des 14.

De l’autre côté, Gilbert Bawara reste confiant et optimiste. « C’est toujours avec optimisme et confiance que nous reprendrons les discussions croyant en la capacité des acteurs de se surpasser pour trouver des solutions qui avantagent le Togo tout entier », a-t-il souhaité.

Nana Akufo-Addo, le président ghanéen et médiateur dans la crise togolaise, sera à Lomé ce vendredi aux environs de 12 heures.

 

Commentaire d'article

Umalis