Politique

Dialogue inter-togolais/Les vérités de Prof Togoata Ayayi Apedo à l’opposition

Le dialogue de sortie de crise au Togo démarré le 19 février dernier et dont les travaux ont été suspendus reprend demain vendredi 23 février. Bien qu’il commence par porter des fruits, beaucoup n’y croient toujours pas. C’est le cas du professeur Togoata Ayayi Apedo, qui accuse dans la foulée la coalition de l’opposition de trahison. Lire l’intégralité de la déclaration!

« CEUX QUI FONT LES RÉVOLUTIONS À DEMI NE FONT QUE CREUSER LEURS TOMBEAUX » (L.A. Saint-Just)

A quoi sert le fameux dialogue entre la dictature criminelle et l’opposition ? S’est-on bien posé la question ? Cette interrogation interpelle avant tout les opposants qui se sont précipités au-devant des désirs du clan Gnassingbé pour capter la lumière du vedettariat. Ont-ils oublié les exigences du peuple qui arpente inlassablement les rues de nos villes et hameaux, en y laissant souvent son sang, pour chasser Faure Gnassingbé du pouvoir avec ses complices usurpateurs civils et militaires?

Dans les points à discuter, nulle part je n’ai lu « départ immédiat du dictateur » Messieurs Dames les opposants, vous prétendez discuter au nom de qui? En votre nom, par appétit du pouvoir ? Osez le dire ouvertement. Ainsi vous n’infligerez pas de faux espoirs au peuple togolais. Dans votre cirque médiatisé, je n’ai pas vu le vrai détenteur du pouvoir dictatorial, l’armée. Vous voulez négocier avec des sous-fifres sans aucun pouvoir, alors que le vrai détenteur du pouvoir, depuis 51 ans, ne se sentirait pas engagé par vos conneries ?

Ce n’est pas de l’ignorance, mais de la complicité voire une trahison. Pourquoi croyez-vous qu’il y ait eu 27 accords pouvoir/opposition qui n’ont été que des attrapes-nigauds ? Se faire rouler 27 fois dans la farine, n’est pas un signe de grande intelligence, sauf à être complice des bourreaux.

Le dictateur de service a exigé de vous l’abandon des manifestations comme préalable aux discussions, alors que c’est la seule arme que vous possédez. Faure Gnassingbé a-t-il, lui, livré sa milice à la justice ainsi que tous ceux qui ont fait couler le sang de notre jeunesse depuis le 19 août 2017 ? L’armée s’est-elle désengagée de la politique ? Alors pourquoi vous, vous avez lâché la rue?
Accumuler tant d’erreurs dès le départ est effarant.

Pour vous dire la vérité, j’ignore de quoi vous êtes partis discuter. Le savez-vous vous-mêmes ? Ou s’agit-il tout simplement d’un partage du gâteau? Ayez le courage de le dire au peuple togolais qui a signé son rejet catégorique de la dictature bête et cruelle avec son sang. Le peuple n’a jamais réclamé de négociations avec quiconque.
Votre entreprise est un procédé visant à démobiliser le peuple togolais. Les ennemis du peuple savent à quel point il est difficile de remobiliser un peuple démobilisé suite à une trahison. Sans cette mascarade de négociations, le peuple, en élevant le niveau de sa contestation de l’ordre fasciste, peut chasser ce régime pourri que vous êtes en train d’essayer de sauver. Pauvre Togo !

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

Commentaire d'article

Umalis