Finance

La dette publique du Togo pourrait passer de 80% à 70% dans les prochains mois

Coface, une compagnie d’assurances et de commerce extérieur,  dans son dernier rapport sur les déterminants de la croissance de l’économie togolais, a révélé que la dette publique togolaise qui se fixe aujourd’hui à plus de 80% de la richesse nationale devrait baisser et se situer dans les normes des 70% fixée par les critères de convergence de l’UEMOA.

En effet, le Fonds Monétaire International (FMI) a effectué plusieurs missions au second semestre de l’année 2017 à la demande des autorités publiques togolaises. De ces dernières, il en ressort qu’entre 2010 et 2011, les préfinancements (qui consistaient à accorder aux entreprises privées sous couvert de l’Etat toutes les largesses en vue d’emprunter à des taux d’intérêt au-dessus de ceux du marché financier pour financer les réhabilitations des infrastructures routières) nuisent gravement à la gestion des finances publiques togolaises.

En vue de ramener le niveau de cette dette dans les normes internationales et communautaires, certaines recommandations ont été faites à l’Etat togolais en l’occurrence l’assainissement des finances publiques de l’Etat. Par ailleurs, les dépenses de l’Etat en capital qui ont soutenu la croissance économique ces dernières années devraient être revues à la baisse pour atteindre un niveau plus soutenable.

Commentaire d'article

Umalis