Politique

Dialogue togolais: l’intérêt du peuple doit prévaloir selon Nana Akufo-Addo

Le facilitateur du dialogue inter-togolais, Nana Akufo Addo, président ghanéen, a prononcé le discours d’ouverture des pourparlers à l’hôtel 2 février ce lundi. Le ghanéen a été clair dans ses propos. A ce dialogue, l’intérêt du peuple doit prévaloir.

«…Je ne suis pas Togolais et donc je ne peux pas prendre position dans cette affaire. Je peux seulement assister, apporter mon effort dans la recherche d’une solution durable pour votre pays », a déclaré d’entrée de jeu le président du Ghana Nana Akufo Addo.

« Je suis ici parce que je suis un ami, un frère, je suis ghanéen. Ça veut dire qu’on est impliqué dans les affaires de votre pays comme vous vous êtes impliqués dans les affaires du Ghana », a-t-il poursuivi. Dans le discours, le ghanéen a clairement exprimé sa position et son souhait de voir le Togo cité parmi les États démocratiques un jour.

« Nous sommes venus ici pour assister à un dialogue qui va prendre en compte le peuple togolais et ses intérêts ; pour aboutir à un État démocratique, un État de droit, un État ouvert qui permette au peuple de s’exprimer librement et de choisir leur dirigeants d’une manière transparente et libre. C’est ça le défi de notre génération en Afrique et c’est important que nous les dirigeants arrivions à résoudre les problèmes de nos États nous-mêmes parce que c’est ça qui va permettre le progrès et le bien-être de nos populations », a souhaité le facilitateur.

 

 

Commentaire d'article

Umalis